dimanche 31 janvier 2016

résolutions 2016

oui, oui, il était temps on est le 31, et vous mouriez d'envie de savoir.
et bien voilà mes résolutions 2016.
1/ jouer convenablement 10 morceaux au piano à la fin de l'année, dont au moins un truc de noel (traduire : m'y mettre sérieusement, et arrêter de pipoter)
2/ prendre du recul dans mon travail, rester zen, ne pas me tuer à  atteindre l'impossible, ne pas prendre personnellement le moindre échec (traduire : rien n'est grave, et surtout pas le boulot)
3/ poursuivre mes efforts pour une alimentation saine et bienfaitrice (arrêter de bouffer des saloperies et forcer sur les légumes)
4/ profiter de la vie sans trop compter (traduire : voir schumacher, david bowie ou renéééé. la vie s'en va comme elle est venue)

ok, je fais un peu dans la zénitude (je vais bientôt me mettre au coloriage des mandalas). 
est-ce l'afrique ? l'âge ? la sagesse ? peut-être les trois à la fois. même le piano. la musique adoucit les moeurs, non ?

jeudi 28 janvier 2016

mode peps

parmi tous les disparus de ce mois de janvier, j'en retiens un qui a particulièrement marqué son temps, et peut-être le nôtre, de près ou de loin.
c'est andré courrèges, dont la disparition le 7 janvier est passée inaperçue.
architecte de formation mais couturier de passion. il a habillé la femme moderne des années 60, celle qui s'est mise à travailler, à montrer ses jambes et à mettre des pantalons, celle qui ne pouvait pas courir en talons aiguilles après son bus, dans des matières pratiques et des couleurs peps.

ça a donnéune mode gaie et fraiche, qu'on porte encore. photos.

la mini jupe et les bottines

la robe trapèze et le plexiglas

les couleurs flashy

le col cheminée


bref une mode vraiment fraiche, et je sais pas vous mesdames, mais moi je trouve que tout ça était très moderne. j'ai eu à plusieurs reprises des vêtements inspirés de cette mode là, et j'en ai encore.

mardi 26 janvier 2016

la newsletter duptilu

pour recevoir un avis à chaque parution directement dans sa boîte mail. 

un clic sur le lien et hop on y est !



ça se passe là, juste à gauche. il suffit de mettre son adresse mail et de confirmer. le blog n'est pas monétisé donc pas de risque de recevoir de la pub pour le viagra, yves rocher ou un placement mirifique...

lundi 25 janvier 2016

la fête au village

je suis une grande lectrice de magazines, je vous l'ai déjà dit. j'en suis d'autant plus friande que je suis loin. j'apprécie me tenir au courant de ce dont on parle, de ce qui se fait, de ce qui s'ouvre et même, de ce qui se montre à la télé.

je suis donc abonnée à ELLE. ça me coûte un bras parce les frais de port sont exorbitants (plus chers que le mag), mais j'aime bien. chaque semaine quand mon mag arrive c'est la fête au village.


enfin quand il arrive, parce que l'an dernier y en a seulement 1 sur 2 qui est arrivé. comprenez que j'étais contente lorsque celui qui m'arrivait avait seulement été ouvert, lu et remis miséricordieusement dans son plastique pour m'être acheminé.

m'enfin j'ai quand même pété mon cable et j'ai fait une lettre au directeur de la poste pour lui faire part de mon courroux, de mon indignation, de mon désespoir. j'ai évidemment abusé du bleu, blanc, rouge et des tampons officiels.

et bien ça a marché. il m'a appelée et m'a assurée de sa compréhension et de sa détermination à démasquer les coupables. et il y est arrivé. enfin j'espère qu'on n'a pendu personne haut et court mais à partir de ce moment là il ne m'en a plus manqué un seul.

du coup je me suis réabonnée et le premier m'est arrivé hier. (j'avais refait une lettre préventive à m. le directeur...)
elle est pas belle la vie ?

dimanche 24 janvier 2016

lire avec les oreilles

depuis que madame mère voit moins bien, elle "lit" des livres audio. vieillissement de la population aidant, de plus en plus de livre sont édités directement sous les 2 formes (3 avec les ebooks). c'est plus dur pour les classiques mais on en trouve quand même. bref, comme elle commence à en avoir pas mal, je lui en ai piqué quelques uns pour écouter dans ma voiture (vu qu'ici y a pas chérie fm, ni tsf, ni nostalgie, ni même inter que j'aime beaucoup.

je viens de "lire" 3 livres,

 




lorsqu'on "lit" avec les oreilles et non avec les yeux on constate plusieurs choses :

1/ avec les yeux on escamote des mots, on en devine, on saute quelques fois des lignes. bref on est actif, maître du jeu et du rythme, on peut accélérer, revenir en arrière. lorsqu'on écoute on est davantage passif mais c'est aussi plus délassant. madame mère dit qu'elle s'endort quelques fois en écoutant un livre. c'est assez rare quand on tient un livre.

2/ l'imagination travaille moins. on écoute ce qui est dit et comment c'est dit, avec une seule voix en général (sauf dans oona), et ça prend beaucoup de place dans l'impression générale, parfois l'histoire passe au second plan.

3/ et surtout la voix est primordiale. les trois livres dont je vous parle ont chacun une belle voix récitante. mention spéciale pour oona qui est raconté par edouard baer, qui a une voix superbe dont il joue à merveille (la voix de beigbeder qui intervient parfois est une voix de fausset).

je viens de commencer "lettres d'une inconnue de zweig" dit par lea drucker. 

elle lit comme une écolière, elle ne joue pas. en même temps c'est une mise en abyme en quelque sorte, parce qu'elle lit des lettres que l'auteur lui-même lit. je ne sais pas si je vais y arriver. c'est déjà un peu austère mais si en plus la voix est plate, ça devient compliqué. là je vais peut être m'endormir.. (enfin j'espère pas, parce que j'écoute en voiture...)

essayez, vous verrez, c'est une expérience intéressante.

samedi 23 janvier 2016

grand amour

hotel grand amour
18 rue de la fidélité 
à paris X



moi je dis chapeau !

jeudi 21 janvier 2016

uberisation : cékoimême ?

c'est un néologisme qui est dérivé de UBER, cette société concurrente des taxis qui a mis la planète en ébullition. 
mon propos n'est pas de parler de cette société mais du concept innovant qu'elle a contribué de lancer, en permettant à des utilisateurs de smartphone d'avoir accès à un service,  en le commandant et même en le prépayant à distance. dans UBER c'est un service de taxi parallèle, sans bureau, sans administration, sans taxe et sans impôts. forcément c'est moins cher. et le concept s'étend. en afrique on parle beaucoup de l'uberisation de la santé, qui permettra, par l'intermédiaire d'une application d'obtenir un diagnostic à distance. RFI lance même un concours sur ce thème. 



mais l'uberisation touchera bien d'autres domaines ce qui fait craindre une véritable révolution qui va tuer de nombreux commerces ou bureaux qui ont aujourd'hui pignon sur rue. on n'a dans les faits, plus de besoin de librairie ni de cinéma, ni de loueurs de DVD, ou de disquaires,  il y a des banques "directes", on n'aura peut-être un jour plus besoin de restaurants ni d'hotel, ni d'avocat ni de médecin. en tous cas pour des prestations de base.

ça inquiète tellement tout le monde qu'il y a même un observatoire de l'uberisation qui est chargé de comprendre la révolution numérique qui se prépare (j'aime les observatoires)

ça craint. j'ai intérêt à m'y mettre moi qui arrive tout juste à téléphoner depuis mon smartphone...


petite note pour les germanistes : je sais qu'il y a un umlaut sur le U... mais plus personne ne s'en préoccupe, alors je fais pareil

mercredi 20 janvier 2016

british clichés...

on ne va pas snober ces trucs sous prétexte que ce sont des clichés.
l'angleterre c'est donc :

le fish and chips. vous remarquerez les petits pois, emblématiques eux aussi

les cabines téléphoniques rouges

les pubs, dont certains sont superbes. à noter qu'on commande au comptoir et qu'on se tape les assiettes du comptoir à la table  à la "do it yourself"

sherlock homes, établi baker street

les beatles, qui sont partout et pas seulement dans le vent

les portes londoniennes, décorées pour l'occasion

sans oublier le tea time, sandwiches au concombre, scones avec du beurre battu, et patisseries, le tout avec du thé comme il se doit et un nuage de lait.


elle est pas belle la vie ?

mardi 19 janvier 2016

barbadine

c'est le plus gros des fruits de la passion, appelé aussi grenadille géante. comme beaucoup de nos fruits exotiques la barbadine vient d'amérique du sud. 




on l'utilise davantage dans des préparations, confitures, punchs, jus, que comme fruits. 

ses feuilles sont utilisées dans le traitement des douleurs articulaires et les racines contiennent, paraît-il, un poison mortel, ce qui explique qu'elle soit moins cultivée que le fruit de la passion.

en tous cas comme celle du fruit de la passion, 

la fleur de la barbadine est très belle

lundi 18 janvier 2016

fabophile : cékoimême

c'est un collectionneur de fèves (pas les haricots, les trucs qu'on trouve dans les galettes). il faut dire qu'il y en a de très belles

de la classique conte de fée
 à l'originale patissière 

en passant par les têtes politiques

et l'exotique

mais je n'ose imaginer la tête de celui ou celle qui trouverait celle-là
 

mais même avec celle-là.. il ferait grise mine

dimanche 17 janvier 2016

galette des rois avec fève

en janvier c'est le temps de la galette. 
qu'on soit tradi (avec frangipane), 

provençal (couronne avec fruits confits) 

 

ou fancy (poire-chocolat) 

on ne peut pas y échapper et c'est tant mieux.
le must, bien sûr, c'est de choper la fève. à partir d'un certain âge, ça ricane, mais il n'en demeure pas moins vrai que de tomber dessus et de jucher crânement la couronne sur sa tête plaît à tout le monde.
quand fils aîné et fils cadet étaient petits ils adoraient ça, tirer les rois,  mais dès que quelqu'un avait eu la fève ils ne voulaient plus de galette.. alors moi, je me sacrifiais, je finissais la galette. 

c'est ça comme ça une maman.

samedi 16 janvier 2016

kensington palace

victoria veille depuis son trône sur kensington palace. c'est la résidence de kate, william, la marmaille et leur tonton harry, qui donne sur hyde park.


plutôt austères (victoria et le palace). espérons que les millions de livres investies dans la rénovation de ce vieux palais l'a rendu plus confortable et plus compatible avec la vie d'une famille jeune et moderne. 

pour un tea time agréable il faut quand même bien que ça soit un peu cosy...

on a quand même une certitude : il y a au moins un canapé sympa dans toute la baraque




 

vendredi 15 janvier 2016

perche à ego portrait

c'est comme ça que nos cousins quebecois appellent ce truc qui hérisse désormais tout groupe de touristes et pas uniquement japonais et que nous on appelle la perche à selfie. 
tout le monde veut sa gueule sur les photos : devant le parthenon, devant la pyramide du louvre, devant le temple d'angkor et le taj mahal. 
à londres ça n'a pas manqué... j'aime pas.




et puis les séances photos d'après vacances c'était déjà chiant, mais en plus ça va tourner à l'idolâtrie.

tant qu'à faire spoiler la photo, je préfère ça... au moins c'est marrant.




jeudi 14 janvier 2016

starwars




compagnon idéal me l’avait dit : on sera à noel là ou starwars sera visible. dont acte. ça tombe bien on était justement à paris.

un peu avant on était là londres et là aussi c’était la folie starwars : y avait des stormtroopers partout. on a même fait des photos.


bon, moi je ne suis pas fan mais quand en plus je lis que certaines scènes sont carrément inspirées d’évènements nazis réels, là ça me dit encore moins.

 
et quand, cerise sur la forêt noire, on me dit que stormtrooper est dérivé de sturmabteilung SA lui-même dérivé de sturmtruppen, troupes d’assaut, là je trouve même que c’est glaçant.



bon enfin, ça ne m’empêche pas de dormir non plus… et pendant que compagnon idéal se faisait son starwars moi j’allais voir un + une, le dernier lelouch qui m’a permis de revoir l’ambassade de France en inde… dans laquelle l’ambassadeur était campé par un christophe lambert cacochyme.




bon , pas un chef d'oeuvre. et de toute façon rien ne peut égaler, pour moi, "les uns et les autres", du même lelouch

 
                                       ça c'était du cinéma !