jeudi 26 novembre 2015

dior du blason à croix d'argent

c'est une petite pensionnaire que vous gardons à la maison pendant que ses parents voyagent. enfin ses parents adoptifs, qui s'appellent didier et valérie. ses vrais parents sont de la haute. ils s'appellent sultan de la fontaine de l'orme pour son père, et ruze de la pièce de l'assaut pour sa mère, et ils sont en france.
de quel rallye mondain cette jeune créature au nom glamour s'est elle échappée vous demandez-vous
??? 
et bien point de rallye pour elle, son quotidien c'est plutôt la gamelle et le panier. la voilà.


elle a donc un pedigree, c'est à dire qu'elle est inscrite au Livre des origines, et qu'on peut remonter toute sa lignée, elle-même enregistrée.
c'est un berger belge malinois à masque noir. elle est très impressionnante, non pas qu'elle soit imposante mais elle est très vive, et surtout son masque noir lui donne l'air féroce. en vrai elle est adorable, affectueuse et un poil collante. elle est très sociable mais pique le panier de polka qui la supporte pourtant, non sans grogner 10 fois par jour.
bien qu'étant très différente elles ont un comportement de meute. quand dior aboie, polka aboie, quand elle sort en courant dehors polka fait pareil.
deux chiens à la maison moi j'vous le dis, ça fait de l'animation...

jeudi 5 novembre 2015

chercheurs de phases

on est fan de grand corps malade, depuis ses premières chansons, mais en écoutant celle-ci, on ne se doutait pas à quel point elle nous concernerait un jour.
en fait rien de poétique là-dedans, nulle allégorie dans cette recherche.. nous sommes vraiment, tout le temps, à la recherche de phases. j'entends par là, l'une ou l'autre des trois maudites phases qu'on est censé avoir dans le circuit électrique (tri-phasé) qui doit nous alimenter... il en manque toujours une, ce qui fait qu'on doit tout le temps chercher quelle prise fonctionne et quelle prise ne fonctionne pas.
quelque fois on a un mac gyver qui vient chez nous pour intervertir les branchements de phases au compteur, ce qui ajoute du bricolage au bricolage et qui marche jusqu'à ce que la phase qu'on a retrouvée re-disparaisse et qu'on doive en chercher une autre. 
vous n'y comprenez rien ? nous non plus.... mais qu'est ce que ça nous emmerde !


mardi 3 novembre 2015

que pouic

dans la série des expressions de madame mère, que vous avez pu découvrir  ici   ou encore là,
il y a aussi, face à un problème qui nous apparaît obscur : 

j'y comprends que pouic. 

c'est d'origine inconnue mais c'est quand même plus joli que "j'entrave que dalle"

 

dimanche 1 novembre 2015

kigali

à la faveur d'un concert de stromae prévu à kigali nous avons fait un saut de puce de 30 mn en avion pour joindre l'utile (découvrir kigali) à l'agréable (un concert d'une célèbre vedette et des rencontres amicales).

première constatation il y a des belles routes, et ça monte et ça descend. d'ailleurs en ville ce qui domine ce sont les pins


le centre ville vu du mémorial du génocide

le centre ville, que nous avons trouvé très indien, 
et une mosquée au milieu des immeubles

de vrais supermarchés  (kenyans)

nous n'avons pas été conquis par kigali. certes il y a de vraies routes et des buildings, mais sur les collines au loin ce sont bien les mêmes bicoques qu'au burundi qu'on voit, aux toits de tôles et aux murs de torchis. pas de différence fondamentale, donc, perceptible en deux jours.

mais nous avons longuement visité le mémorial du génocide, et nous avons été bouleversés.