vendredi 29 novembre 2013

qu'est ce qu'on mange ? qu'est ce qu'on boit ?

et bien c'est pas au marché de noël que votre cholestérol va baisser, votre diabète se stabiliser, votre cirrhose s'atténuer et que votre masse musculaire va enfin supplanter votre masse graisseuse. 
non ici c'est le règne de la junk food à la française (enfin... belge, suisse, luxembourgeoise, alsacienne), du genre qui tient au corps et qui réchauffe, du roboratif, de l'étouffe chrétien, du gras, du  sucré et de l'alcoolisé...

y a le choix entre les gaufres


la fondue suisse


les gâteaux et bonbons


les pâtes


les cochonnailles


les spatzle aux lardons


 

cette fois -j'ai bien dit cette fois- j'ai choisi la fondue, délicieuse (pas radins sur le kirsch les suisses...)


compagnon idéal, des galettes de pommes de terre (il a un peu envié ma fondue, même si elles étaient très bonnes)


 et pour finir,  chacun une crêpe au chocolat


croyez-le ou non, j'avais plus de place pour le vin chaud, mais je vous rassure : ce n'est que partie remise...


et à la fin... poubelle !


ça s'passe com'ça au luxembourg

jeudi 28 novembre 2013

winterlights

c'est bientôt les fêtes, et depuis samedi luxembourg ville scintille de mille feux. ça s'appelle winterlights.
y en a partout : des marchés de noël sur toutes les places, un gigantesque sapin de noël sur la place d'armes


une grande roue sur la place de la constitution


à côté d'un genre de coucou suisse de 10 mètres de haut, 




manèges et loupiotes à volonté


le ptit rêne au nez... noir


les dessous de la mère noël, classique sinon classieux


la pêche aux canards version noël


parce qu'après tout c'est les fêtes pour tout le monde


et pour savoir si ce qu'on mange et boit en cette occasion est bio et diététique, rendez-vous demain...

mercredi 27 novembre 2013

metz : le centre pompidou (3)


le centre pompidou est la première décentralisation d'un établissement culturel public national. l'idée est belle et elle a fait école depuis.
porter l'art en région à ceux qui ne peuvent se déplacer à paris. désengorger les musées parisiens. deux bonnes raisons de trouver l'idée bonne.
et en effet, le centre pompidou de metz est facile à trouver, tout près de la gare et il n'y a personne !
architecturalement, la filiation existe avec le grand frère parisien. tuyauterie et structures apparente, modernité des formes. l'ensemblke fait un peu boîte, mais le bois apporte une touche "rurale" plutôt jolie.

vue de côté

la charpente de bois qui entoure chaque pilier et soutient de son entrelac l'avancée du toit au dessus du parvis


le hall, très clair

tout en surface vitrée ou réfléchissante

entouré de vagues de pelouse

concu par un japonais et un français (shigeru ban et jean de gastines), le bâtiment est assez déconcertant, tout comme le fut en son temps son grand frère de paris. mais nul doute qu'on s'y fera et que les objectifs seront très vite atteints.

mardi 26 novembre 2013

metz : la ville (2)


continuons notre exploration de metz, ville du nord est de la france, dans la région lorraine (département de la moselle) au bord de la rivière moselle.

la moselle avec le temple protestant, situé sur une mini île saint louis


 

le port de plaisance d'une centaine de places. la moselle est longue de 560 km. elle prend sa source dans les vosges et se jette dans le rhône à coblence en allemagne.


 la cathédrale au loin, que je vous ai montrée hier

beaucoup de bâtiments stylés, et de styles divers


la gare, qui date de 1908 et est inscrite au titre des monuments historiques. à l'intérieur, boiseries, colonnades, carreaux de faience, forment avec les verrières un ensemble très ouvragé qui vaut le déplacement.


non loin de là le chateau d'eau, plutôt stylé lui aussi, et d'ailleurs inscrit également, qui servait à approvisionner les locomotives à vapeur

la porte serpenoise vestige sud du rempart romain qui entourait la ville du IIème siècle jusqu'à sa destruction au début du XXème

la poste, inaugurée en 1911, de style néo roman rhénan, qui s'inspire du moyen âge germanique (ça c'est pour les puristes) comme la gare, et le temple neuf (haut de page). à noter qu'elle est construite en grès rose des vosges contrairement au reste qui est en pierre locale de jaumont, plutôt jaune

de style néo renaissance flamande, le palais du gouverneur fut d'abord le pied à terre de l'empereur guillaume II (à l'époque, la moselle n'était plus française). après la première guerre mondiale quand elle lui fut rendue ainsi que l'alsace, ce fut le gouverneur de metz qui s'y installa, un général. pendant la 2ème guerre mondiale il fut le siège de la kommandantur. 
il accueille aujourd'hui le commandant de la région militaire nord est.

l'armée est toujours présente à metz. cependant en 2008 une restructuration l'a privée de près de 6000 hommes, ce qui a été très douloureux pour la ville. beaucoup de bâtiments ont été réaffectés :

le magasin aux vivres abrite aujourd'hui un hôtel et un restaurant de luxe

l'arsenal est une salle de spectacles et d'expositions


ceci est un petit aperçu de ce qu'est la ville. il y a bien d'autres choses à dire et à voir. 
j'y reviendrai, c'est sûr...

lundi 25 novembre 2013

metz : la cathédrale saint étienne (1)




à quarante kilomètres de luxembourg, metz, capitale de la lorraine, ville de 125 000 habitants intra muros, 390 000 en comptant l'agglomération, est une ville que nous ne connaissions pas du tout (comme presque toute la région nord est d'ailleurs).

elle nous a favorablement impressionnée. très dynamique, très commerçante, elle renferme même quelques pépites...

qu'on se le dise la cathédrale de metz est magnifique. 

 

 
plus dépouillée que la basilique saint denis et plus haute que la cathédrale de reims, on se sent tout petit quand on lève le nez au "ciel".
 
étroite,


haute,


 présentant trois étages de vitraux 


et des verrières magnifiques, 


c'est une cathédrale gothique qui porte bien son surnom de lanterne du bon dieu, qu'elle doit à sa surface vitrée exceptionnelle.

elle est, de surcroît, remarquablement mise en lumière à la nuit tombée.




dimanche 24 novembre 2013

y a du germain chez le luxembourgeois

... j'en veux pour preuve ces photos prises dans notre buanderie commune


 chaussettes luxembourgeoises

chaussettes françaises 



mais bon, tout n'est pas perdu rayon fantaisie, nos voisins, un peu tristounes côté chaussettes se rattrapent sur les tapis de salle de bain et les housses de couvercles wc


ça s'passe com'ça au luxembourg !