lundi 30 septembre 2013

souvenir de vianden




samedi nous sommes allés à vianden (flèche). 
c'est une cité médiévale dominée par un somptueux château,


...dans lequel je n'ai pas pu entrer à cause de polka. compagnon idéal et son frère y sont allés entre hommes pendant que nous, les filles, déambulions dans les rues pavées de la vieille ville, autrefois refuge de victor hugo en exil.
 
un panneau écrit en allemand a alors attiré mon regard. il s'agissait d'une vente de mobilier, linge, vaisselle etc... même écrit en allemand j'ai tout compris, et je suis rentrée.
la propriétaire venant de décéder sans héritiers tout l'intérieur de l'hôtel était bradé pour pouvoir vendre la bâtisse. 

et voici ce que ça donnait. plutôt fantomatique. mais si je n'avais pas été dans un trip "blanc et épuré", comme je vous l'ai expliqué dans l'article d'hier, j'aurais pu faire des affaires.

 

 par exemple...
 des couvertures


 un lot de nouveaux testaments

 des verres et cristaux en tous genres


du mobilier, des tapis, des matelas, du linge de maison

des vieux sommiers

et moi j'ai jeté mon dévolu sur ça : une couette et des oreillers en plume d'oie, totalement neufs, housse comprise.
allez je vous fais râler, j'ai payé le tout... 15 euros !

et si vous c'est la bâtisse qui vous intéresse, c'est là.







dimanche 29 septembre 2013

fiduciaire

un peu comme quand on habite place du docteur roux ou rue henri barbusse en france on a forcément cherché à savoir qui c'était, quand on vit au luxembourg on va, à un moment ou à un autre, consulter le dictionnaire pour savoir ce que signifie le mot "fiduciaire". en effet les plaques de cuivre qui mentionnent ce mot sont très nombreuses à l'entrée des immeubles ou des maisons du petit pays.




le larousse nous dit donc ceci :
"fiduciaire : adjectif. latin fiducianus, de fiducia (confiance). relatif à la fiducie."


fort bien, mais encore ???

"... se dit des valeurs fictives, fondées seulement sur la confiance accordée à celui qui les émet.."


décidément pas clair.. 
quelques recherches supplmémentaires sont donc nécessaires pour apprendre qu'il s'agit d'une disposition, héritée du droit anglais (trust), qui permet à une personne ou à une société de transférer ses biens à un tiers, une société "coquille", pour une période inférieure à 99 ans de façon, je vous le mets en mille... à "garantir la confidentialité des opérations, limiter les responsabilités, pour finalement échapper aux fiscalités nationales ou aux droits de succession". 
bien entendu ces sociétés coquilles sont toujours implantées dans des pays "discrets".
vous voilà donc plus riches... de savoir !

ça s'passe com'ça au luxembourg !

samedi 28 septembre 2013

neighborhood watching (les voisins regardent)

je ne connais rien aux orchidées mais une petite recherche nous apprend que l'orchidée phalaenopsis hybride ou orchidée papillon est la plus cultivée en europe et en amérique du nord et qu'elle sort de véritables usines à orchidées. elles s'adapte facilement à nos appartements surchauffés et aux conditions d'ensoleillement de nos latitudes.
ben je veux bien le croire : ici, dans le petit pays, il y en a quasiment à chaque fenêtre (l'alternative semble être la maquette de bateau). il y a bien quelques rebelles qui arborent des vases chinois, des cactus ou des petites lampes, mais dans l'ensemble le neighborhood watching, c'est elles !

la preuve :



 là, y a les lampes aussi, et les mini topiaires en plus
promis je vais m'y mettre... (j'en ai une mais pour l'instant elle est prête à watcher rien du tout : elle lutte pour sa survie...)






vendredi 27 septembre 2013

portugal sur alzette

la plus importante communauté immigrée au luxembourg est portugaise. comment on le sait ?
il suffit d'aller à auchan. il y a des piles et des piles de un mètre de haut de morues séchées. on s'y croirait.


jeudi 26 septembre 2013

luxembourg fashion week


superbe trench bicolore, bleu-gris/noir, mi-longueur, couvrant la queue, avec bretelles pour les cuisses. col relevable et ceinture noire. très féminin, sied à toutes les silhouettes.

mercredi 25 septembre 2013

armoire à livres

a esch-sur-alzette (dont je vous parlerai plus tard car c'est la deuxième ville du luxembourg) nous sommes tombés sur une initiative intéressante. 

c'est une armoire à livres, non verrouillée, sur la place de la mairie, dans  laquelle on peut venir choisir un livre, que l'on vient remettre une fois lu. on peut aussi le garder, mais il faut alors en mettre un autre à la place. et on peut venir y déposer des livres dont on ne veut plus. la mairie les couvre, y appose un auto-collant ("pas de revente"), et les remet dans l'armoire.
 
une bibliothèque en accès libre, gratuite, "gérée" par les utilisateurs. pas d'inscription, pas de registre, pas de durée imposée, pas de clé. toutes sortes de livres, dans plusieurs langues.






ça s'passe com'ça au luxembourg !

mardi 24 septembre 2013

collet fumé aux fèves des marais

quand on arrive dans un pays étranger, on se doit d'essayer son plat national. c'est donc ce qu'on a fait durant le séjour de madame mère dans le petit pays. et non, c'est pas la saucisse-frites...

le collet fumé aux fèves des marais (judd mat gaardebounen en luxembourgeois), c'est donc, comme on le voit sur la photo, un genre de jambon à braiser servi avec des fèves des marais (quels marais ? le serveur nous a dit qu'il l'ignorait) et des patates roties.


pas léger léger, mais ça pourrait être bon. sauf que nous on n'est pas très bien tombés. c'était surtout gras et très salé... à refaire peut être, dans un restaurant ou au moins on pourra nous expliquer d'où ça vient...


lundi 23 septembre 2013

le trône de cuivre

si les noms de léopold, mobutu, kabila vous parlent, c'est que vous aussi, un jour, vous avez dû vous intéresser à l'histoire du congo. c'est une saga incroyable, mais malheureusement pour ses acteurs ce n'est pas une fiction, mais l'histoire, funeste, et bien réelle, d'un pays outrageusement gâté par la nature, un "scandale géologique", qui n'a jamais (pas encore ?) su saisir sa chance. et le trône dont il est question et pour lequel des hommes se livrent depuis tant d'années une lutte sans merci dont la population est l'éternelle victime, aurait tout aussi bien pu s'appeler de diamant, d'or, de manganèse, de nickel, de cobalt etc... 

je suis sous le coup de l'émotion parce que je viens de finir un livre fabuleux. "congo. une histoire." mêle les sources académiques, les témoignages directs, l'analyse, l'anecdote pour essayer de rendre compréhensible l'histoire complexe de ce pays. et certains passages m'ont parlé particulèrement parce que j'y ai retrouvé racontée l'expérience vécue durant quelques semaines en 91, et qui m'a durablement impressionnée.


il faut bien sûr s'intéresser à ce pays, ou à cette région, pour avaler ce pavé de plus de 600 pages, mais aussi à la colonisation, à la guerre froide, au génocide rwandais, à l'arrivée de la chine en afrique, à la diaspora ou même à la musique congolaise.
bref, si c'est votre cas, je vous le conseille chaudement.
sinon, passez votre chemin... comme compagnon idéal (malgré mes efforts pour le convaincre)


.

dimanche 22 septembre 2013

week end

parce que même quand on ne travaille pas, 
le week end reste le week end...


samedi 21 septembre 2013

ça douille

non, compagnon idéal n'est pas en train de répéter pour intégrer le corps de ballet de l'opéra de paris. il installe des douilles au plafond. 

 
 
en effet il faut savoir que dans le petit pays il n'y a pas de douilles au plafond quand on emménage, à part légalement dans la salle de bain, dans la cuisine et dans les toilettes. 
il a donc fallu s'y mettre bien qu'on n'aie ni l'un ni l'autre d'aptitude en la matière. 



devant la complexité (et la dangerosité) de la tâche, on s'est fait aider : on a trouvé une âme charitable qui nous a même fait un dessin. et on y est arrivés.

ça s'passe com'ça au luxembourg

vendredi 20 septembre 2013

la photo du jour (17)


c'est un vestige de fortification connu sous le nom de "dent creuse". un collectif de plasticiens l'a couronnée d'une structure gonflable dorée !

pour fred, olive et quelques autres

schengen... ça vous parle ?
pour les non initiés, c'est sur la moselle, à bord d'un bateau,

 

à quai à schengen qu'en 1985 fut signé l'accord du même nom, abolissant les frontières intérieures de l'europe et repoussant aux frontières extérieures l'obligation de montrer patte blanche aux non-membres voulant y mettre un pied.

 
pourquoi à schengen ? parce que cette petite ville luxembourgeoise est à moins d'un kilomètre de l'allemagne et de la france. la belgique est un peu plus loin mais à peine. c'était donc un beau symbole de la réalité de l'europe. 

 
l'affaire est largement rappelée au visiteur...

pan de mur du berlin

plaque rappelant les pays membres



 colonne percée d'étoiles et entourée de plaques en relief illustrant les pays membres

 

la france

la belgique

les pays-bas (tulipe et canabis)

le portugal
 entre autres...


mais schengen c'est aussi un village au coeur de la région vinicole mosellanne. il y a des vignes à perte de vue. des caves de dégustation partout, des stands au bord de la route, et des pressoirs en guise de pots de fleurs


 pinot blanc

patchwork de vignes

riesling, pinot blanc, gris et noir, gewurtztraminer, auxerrois


il paraît qu'il est très bon, trinquons donc à la santé d'édith (cresson) signataire de l'accord !
 


jeudi 19 septembre 2013

séquence nostalgie


en feuilletant le programme de la philarmonie, la formation luxembourgeoise de musique classique, je suis tombée des nues.
jeudi 19 septembre, soit aujourd'hui même, angelo branduardi se produit à luxembourg. 
la plupart d'entre vous, trop jeunes ou d'ailleurs ne sauront même pas de qui il s'agit.. pourtant il a eu son petit succès dans les années 70 en france, avec une petite pointe d'accent italien, un look très romantique et un très joli titre, "le seigneur des baux".



juste pour vous, séquence nostalgie  ici

mercredi 18 septembre 2013

mes quilts

déménagement... ménage, je vous en ai déjà parlé. mais le ménage ce n'est pas seulement le balai et la pelle. c'est aussi les photos éparpillées dans les différents répertoires de l'ordinateur... et j'ai retrouvé ceci. ils sont dans l'ordre chronologique, et à l'exception du dernier, c'est moi qui les ai faits, à l'ancienne, entièrement à la main.

celui-là, c'est le tout premier (photographié dans ma maison de montréal).


fait à washington sous la houlette d'une nancy mourning smith (ça ne s'invente pas) lors de cours du soir proposés à des femmes en cours de réinsertion (cherchez l'erreur). j'étais tombée à cours de tissu ce qui explique que le carré en bas à droite soit différent. 
ce quilt représente les principales figues de style des quilts traditionnels. il est loin d'être parfait, mais c'est mon tout premier, alors... il m'a suivie dans le petit pays.

le deuxième représente les méandres d'une rivière. 


je l'avais commencé à washington dans l'idée de le présenter à un concours. mais j'ai mis 3 ans à le faire... le concours était passé, et j'étais aux seychelles. il est au mur de ma maison de saint gilles.


inspiration africaine pour celui-ci. "fan" (éventails) de tissus africains.


je l'ai commencé aux seychelles et fini à montréal. aujourd'hui je l'aime moins, mais au moment de m'en débarrasser je fais toujours machine arrière. c'est quand même des heures et des heures de travail... il est photographié dans ma maison de nantes et actuellement avec moi dans le petit pays.


celui-là je l'aime bien. c'est mon country quilt. 


je l'ai fait à nantes. il est au mur de soeur aînée et ça va très bien dans sa maison. c'est une technique différente, pas ou peu d'assemblage géométrique mais de l'appliqué, c'est-à-dire des morceaux de tissus cousus sur une base et surpiqués. beaucoup plus long mais aussi plus riche, et plus créatif.

et celui là n'a pas été fait pas moi mais par des amies avec lesquelles à montréal je participais à des soirées "stitch and bitch". je vous laisse traduire. elles me l'ont offert pour mon départ.


il représente au centre un animal emblèmatique du canada, l'orignal, dont les bois sont ici à moitié feuille d'érable et à moitié fleur de lys. les couleurs utilisées sont celles du canada et du québec. les figures qui l'entourent sont des ohio stars, qu'on retrouve au centre de mon premier quilt, c'est une figure traditionnelle des quilts. je suis très attachée à celui-ci aussi, pour plein de raisons, et il est au mur de ma chambre à saint gilles.

voici voilà, en quelques oeuvres, illustrée ma période quilts. 

mais qui sait si ce temps là est vraiment révolu... ce congé-formation  donnera peut-être lieu à une autre oeuvre duptilu ? ça me titille !

mardi 17 septembre 2013

cékoimême (2)

lorsqu'on déménage y a toujours un truc qu'on égare. mais y en a toujours un aussi qu'on trouve et dont on ignorait l'existence. on le tourne dans tous les sens en se demandant d'où ça peut bien venir. on a envie de le jeter mais on se ressaisit : c'est peut être une pièce importante qui nous fera défaut un jour ou l'autre. donc on la garde. à chaque fois qu'on passe devant ou qu'on tombe dessus, on la prend dans les doigts, on la regarde de près, on la tourne à nouveau dans tous les sens, et puis, perplexe, on la repose là où elle était.


si vous avez une idée, je prends. 
pour vous aider... le bidule mesure environ 1 cm de hauteur et 1 cm de diamètre pour sa partie plate.
pas de récompense ! juste la satisfaction d'avoir aidé son prochain, et la gloire sur leptitlu (ça veut dire quand même sur 5 continents)...

ps : pour les petits curieux qui s'interrogent sur le (2), la réponse est

lundi 16 septembre 2013

safari (2)

un dimanche nous sommes allés à trêves, en allemagne, dont je vous parlerai plus tard. 
là je veux juste vous faire partager les photos que j'ai prises des éléphants qui ont déferlé dans la région cet été.
certains valent le détour. 
regardez

 façon ticket choc

 à poils

 à remontoir

 façon country quilt

 boules et labyrinthe

 à santiags

pinder style

le bébé de celui que vous avez vu


pirhanas

germain

façon keith haring (à vérifier )

fleur de lotus

il y en a plus de 90 en tout, répartis entre trêve et luxembourg ville. 
mais j'ai pitié : je ne vous ai montré que ceux qui m'avaient particulièrement plu.
avouez quand même que commencer un séjour au luxembourg par un safari d'éléphants c'est plutôt inattendu.

ça s'passe com'ça au luxembourg.