samedi 25 mai 2013

huile extraordinaire

dans la famille des produits trompe-couillons, tendance attrape-nigauds, il y a l'huile extraordinaire. vous en rêviez, l'oréal l'a fait (tous en coeur... parce que je le...). tenez-vous bien, c'est du lourd !
au recto est écrit : composée de 6 huiles de fleurs rares, c'est un soin sublimateur de matière à usage universel, qui apporte une vitalité prodigieuse, souplesse et velouté à la matière et un fini satiné.
si vous doutez encore, il y a le verso. je lis :  une texture magique, une alchimie unique de 6 huiles, capables de métamorphoser la fibre pour sublimer la matière en toute légèreté...

évidemment comme c'est un produit l'oréal vous vous doutez que ce n'est ni un médicament, ni la dernière peinture tendance 2013, c'est effectivement un produit de beauté, pour les cheveux, mot qui n'apparaît nulle part sur le flacon, trop vulgaire. 


on peut s'en coller en avant shampooing, en pré-brushing ou en soin de finition (non, pas par voie orale ni en suppo). et il ne faut pas hésiter -c'est écrit sur le flacon- à s'en appliquer généreusement. ben tiens !

après les super mascara aux pouvoirs puissants, voici donc l'huile prodigieuse (ah non ! celle là c'est une concurrente), l'huile extraordinaire. ses vertus sont du domaine du magique. on n'est plus dans la réalité, dans la normalité, c'est prodigieux, sublime, c'est magique, c'est de l'al-chi-mie.

en vérité je vous le dis, parce qu'après tout, c'est quand même que de l'huile... toute cette magie, pour finalement avoir les cheveux gras... il faut le faire....


ben le prodige c'est ça. faire acheter au prix de l'or un produit qui transforme les cheveux propres en cheveux gras... l'alchimie au moins c'était dans l'autre sens (moche vers beau) mais bon, dans le fond, c'était quand même bien de l'arnaque...

mercredi 22 mai 2013

playlist de printemps


dimanche après-midi, printemps pourri, temps de chiotte : pluie et frimas… temps parfait pour cocooner en écoutant de la musique, gros pull, plaid et chaussettes, et… pink floyd.

l’occasion de réentendre ce groupe dans  un double album « best off » intitulé echoes qui contient des morceaux magnifiques : je n’en cite que deux « high hope » et « sorrow » : grandioses 

high hope

sorrow

à écouter très fort et sans modération

lundi 20 mai 2013

déjeuner entre amis



l’autre jour, entre la poire et le fromage, l’un d’eux, je ne sais plus pourquoi, voulait parler de « némo », l’autre reprend  « de jean-paul sartre » ?
« némo » contre « les mots »...
second degré ? différence de niveau ? effet du vin italien ? 
je penche pour la dernière option.
on a bien ri…


dimanche 19 mai 2013

printemps pourri

il y a quelques années, une de mes amies, que les hasards professionnels avaient envoyée en écosse, et qui était une fille du soleil à l'accent chantant, avait jour après jour attendu le jour suivant et sa promesse de chaleur sur edimbourg, pour ôter ses collants de laine. 


elle s'était en fait retrouvée en octobre sans les avoir ôtés...

c'est un peu ça, en ce moment à paris...

samedi 18 mai 2013

aujourd'hui ma vie a changé

en discutant avec une bonne femme chez le marchand de légumes, j'ai appris qu'on pouvait faire cuire un artichaut en 10 mn au micro ondes, dans un sac en plastique. dont acte. je l'ai fait, je confirme.




ma vie a donc changé : désormais je pourrai me gaver d'artichauts. j'adore ça mais j'en ai fait cramer un certain nombre en les oubliant sur le feu. ce truc ça prend des heures à cuire, il faut une énorme gamelle, 5 litres d'eau et du gaz à profusion (comme si j'avais mon propre gisement de gaz de schiste)...

dommage qu'elle ne m'ait rien dit sur les asperges qui sont en train de cuire dans 3 litres d'eau et que je vais sûrement oublier.


vendredi 17 mai 2013

rapport calories / plaisir

si pour le chef d'entreprise le bliss point est primordial, moi aussi, en terme de bouffe,  je fais mes petits calculs...

y a pas un truc que je mange sans faire un (rapide) calcul mental. quel est, pour tel aliment, le rapport calories / plaisir. autrement dit est-ce que ça vaut la peine de m'enfiler ce gâteau à la crème ou cette tablette de chocolat ? est-ce que c'est tellement bon que j'accepte de m'enfiler 2000 calories en trois bouchées ? 

si la réponse est oui, je me l'enfile sans aucun remords, si la réponse est non je passe mon tour sans regret. c'est génial, non ???

un classique connu des chocolate addicts


jeudi 16 mai 2013

bliss point

plus fort que le point g, qui n'intéresse plus personne, il y a le bliss point (point d'extase). non, ne vous lancez pas dans une figure de gymnastique improbable et dangereuse pour localiser un point qui vous serait inconnu et que vous aimeriez découvrir. 

en économie le bliss point est le point de consommation au delà duquel la satisfaction du consommateur décroît.

quand la consommation est alimentaire, ça conduit à la recherche de l'optimisation des goûts. combien de sel, combien de sucre, combien de gras, faut-il pour atteindre le maximum de la satisfaction des papilles


et surtout, jusqu'à quelle concentration en ceci ou cela faut-il aller pour donner au consommateur l'envie d'en reprendre ? sans perdre de vue que si ce point est dépassé, il y aura dégoût ou écoeurement donc chute de la consommation (et du chiffre d'affaire).

  
vous reprendrez bien un peu de nutella ?
 

mercredi 15 mai 2013

digiborigène, cekoi ?

concept inventé par un psychologue, psychanalyste, gamer, blogueur et twitter invétéré, bref psy et geek (oui ! c'est possible) yann leroux
il désigne les individus, nés à l'ère digitale, pour lesquels il n'y a pas de différence entre monde virtuel et monde réel qui se recouvrent et s'enrichissent mutuellement, qui utilisent toutes les ressources du monde numérique pour nourrir leur connaissance, leur expérience, leur perception.

j'étais en mode étudiante hier, et j'ai assisté à un séminaire sur la question, donné par yann leroux (entre autres) : histoire d'internet, émergence et évolution des réseaux sociaux, communautés virtuelles, nouvelles relations humaines.
 
passionnant !

mardi 14 mai 2013

espadrilles


l’espadrille est originaire de la région pyrénéenne, une région qui s’étend du pays basque à la catalogne, et qui sert de frontière naturelle à l'espagne et la france.

contrairement à l'acception québecoise (godasse de sport), de ce côté ci du monde, c’est une chaussure légère, en toile avec une semelle de corde tressée.


portée aussi bien par les hommes que par les femmes on en retrouve des descriptions dès le moyen âge. 
avec elle, depuis toujours, on travaille, on danse, on marche, à la plage comme en montagne, à la ville comme à la campagne. 


on en trouve pour trois sous, de toutes les couleurs, pour tous les jours ou même pour rester à la maison, comme de très sophistiquées, plus chères, avec ou sans lacets, compensées ou non.
 
modèle classique avec lacets


elles peut faire savate, quand on la porte repliée sous le talon, ou très chic,


y en a aussi pour bébé, en tricot


bref, c'est tellement agréable à porter qu'il y a peu de placard, en France, qui n’en comporte pas au moins une paire.

les miennes, achetées au pays basque en 2006, 
et que je mets toujours
et chez certains inconditionnels, elles peuvent même sortir du placard pour envahir les murs... (publication autorisée par l'intéressée)


lundi 13 mai 2013

naissance d'une fleur de magnolia

le printemps est la saison des naissances, et c'est toujours émouvant, alors après naissance d'un dahlia voici celle du magnolia...










dimanche 12 mai 2013

bibis chéris


hier soir j'ai fait les magasins : je cherchais un chapeau de pluie. 
j'ai des chapeaux pour l'hiver, sans lesquels je ne mets pas le nez dehors, notamment à vélo parce que sinon j'aurais les oreilles gelées depuis longtemps (le matin il n'est pas rare qu'il fasse autour de 0).

bref, là c'est le printemps et il m'en faut un léger juste pour la pluie, ben hélas je n'en ai pas trouvé. 

c'est pas comme si il ne faisait pas un temps de chiotte, printemps ou pas printemps, c'est comme si l'été était déjà arrivé et avec lui la canicule et le soleil de plomb...
 
petite revue de ce qu'on trouve en ce moment dans les magasins...

le bob matelassé

 la visière des péquenots américains

le chapeau en macramé


 la capeline mme de fontenay

le panama chinois

le bibi grand breton

la casquette incrustée de diams à jay-z


et moi ce que cherchais c'est ça...





c'est quand même pas si compliqué !!!


samedi 11 mai 2013

recette de bonne femme



ce n'est pas de la crème ordinaire que contient ce tube. c'est une crème extraordinaire (jusqu'ici c'est logique), un vrai petit miracle pour nos pauvres petits petons qui macèrent dans leur jus, enfermés qu'ils sont, sous nos lattitudes, 8 mois sur 12 dans des collants ou des chaussettes et des chaussures.

c'est un genre de patasse avec du miel, de la noix de coco mais qui contient aussi du camphre, le tout plutôt épais et puant mais absolument souverain contre les pieds secs.

en usage (attention ! externe seulement) cet onguent vous rend vos pieds de bébé en moins d'un mois et permet alors d'exhiber les superbes sandales-bijoux pour lesquelles vous vous êtes ruinée en prévision de l'été. malheureusement l'été n'est pas encore là mais vous au moins vous êtes prêtes.



enfin... si vous possédez cette crème miraculeuse... malheureusement elle ne se trouve que de l'autre côté de la grande flaque dans ce magasin absolument incontournable qu'est wallmart.
d'ailleurs si vous en trouvez ailleurs, ne manquez pas le le signaler à wallmart qui garde jalousement son secret et vous récompensera peut-être par un lot de produits burt's bee... 




mardi 7 mai 2013

métro, boulot, dodo

 plan du métro parisien

"métro, boulot, dodo", c'est le lot de beaucoup de gens qui viennent de loin pour travailler à paris tous les matins et qui retournent chez eux le soir venu.

inauguré en 1900, le métro parisien compte 219 km, 16 lignes, 303 stations, et transporte plus de 4 millions de voyageurs par jour.

le quotidien c'est donc des wagons bondés, des gens de mauvais poil, des odeurs pas toujours agréables, des retards sur la ligne, des peloteurs, des pick-pockets, des accordéonistes pas toujours doués, des quémandeurs de tous poils, des dormeurs, des gens qui racontent leur vie au téléphone, des lecteurs, des mélomanes, des poussettes...


mais ça reste très pratique quand même, et le plus rapide moyen de rallier n'importe quel point de la capitale, où qu'il soit, tant le réseau est dense. il faut même être fou pour circuler en voiture dans paris, à cause des embouteillages, sauf en période de vacances scolaires (comme en ce moment), sans parler du problème du parking.

reste que, pour ce qui me concerne, je suis très contente de prendre mon petit vélo tous les jours, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige...




dimanche 5 mai 2013

préavis


pour ceux d’entre vous qui l'ignoreraient encore, à la prochaine rentrée scolaire, leptitlu prend sa retraite… non je plaisante.
enfin... pas tout à fait quand même… en fait, l’année prochaine sera une année studieuse : mon employeur m’a en effet généreusement accordé un congé formation d’un an (du 1er septembre 2013 au 31 août 2014)
cela signifie qu’après 30 ans de bons et loyaux services, je vais pouvoir me consacrer pendant un an à mes chères études, mais aussi... faire...

de l’encadrement

du tricot... 

ou du kirigami, 

du sport, 

m’occuper de mon chien,

suivre des conférences,


faire du tourisme, 

profiter de ma maison de pêcheurs, 


bref, profiter de la vie en général.


je voudrais donc publiquement remercier :1/ l’état qui rend possible un tel rêve malgré la crise 2/ mon employeur qui va quand même (un peu) me payer 3/ fat. qui m'a inspiré cette idée géniale 4/ compagnon idéal, qui accepte de m'entretenir.
en ce 5 mai ce message constitue donc un préavis, puisque c’est le 5 août que je quitterai paris pour… le luxembourg.
je reprendrai le travail le 31 août 2014 (enfin… si j’en ai encore envie…)

elle est pas belle la vie ?
 

vendredi 3 mai 2013

tics en tocs

l'adn est à la mode. 
  
non... pas l'acide désoxyribonucléique (je fais gaffe à ne pas me tromper parce que c'est le fond de commerce de compagnon idéal). ...l'expression : "ce savoir-faire est l'adn de notre maison", "ce master doit s'ancrer dans l'adn de notre école", "le design est dans l'adn de l'italie", "telle idée est dans l'adn de tel parti". bref, depuis nos classes de biologie, on n'a jamais autant entendu parler d'adn. 

c'est comme quand on nous bassinait avec "dévasté" : il y a quelques temps tout le monde était dévasté par tout et n'importe quoi. la dévastation est un peu passée de mode. 
aujourd'hui on travaille son adn.

et c'est comme "juste". d'un vêtement on dit en ce moment "il est juste parfait", d'une femme "elle est juste merveilleuse", d'une idée "elle est juste géniale". 
ben c'est juste moche !


jeudi 2 mai 2013

et la meilleure baguette de paris est...

la nôtre

et oui au 156 rue raymond losserand, y a pas que...
y a aussi, désormais... 

la meilleure baguette de paris


en conséquence, pour les quelques mois qui nous séparent de notre départ de paris, nous partagerons donc notre boulanger avec l'elysée. c'est en effet la tradition pour le vainqueur : il fournit l'élysée pendant un an... 
si un jour on m'avait dit que je partagerais quelque chose avec françois et valérie.. la vie est pleine de surprises...

http://www.lemonde.fr/vous/video/2013/04/26/deux-cents-participantes-une-gagnante-voici-la-meilleure-baguette-de-paris_3167420_3238.html