dimanche 30 septembre 2012

marathon man


compagnon idéal s'est mis à courir il y a quelques années. il s'est depuis piqué au jeu et a projeté de s'attaquer à des distances de plus en plus longues.

cet été il a couru 24 kilomètres en nocturne, course qui avait lieu à st gilles et dont il n'avait jamais entendu parler avant de s'y inscrire. elle se courait sur la piste cyclable qui longe le littoral mais aussi sur la plage et sur les planches du remblai. l'objectif de ci était de ne pas arriver le dernier. objectif atteint, de mémoire il devait rester une quinzaine de coureurs après lui, sur les 300 inscrits.

voici une photo du départ.

aujourd'hui dimanche, il devrait prendre le départ du paris-versailles, qu'il a déjà courue l'an dernier. 16 km, départ sous la tour eiffel, arrivée au chateau de versailles, après, entre autres, la côte des gardes, longue de 2.3 km et pentue à 7 pour cent, ce qui, croyez-moi n'est pas de la tarte.

ceci dit à l'heure où je mets sous presse compagnon idéal souffre du talon... participera-t-il à cette course ? le mystère est entier. vous en saurez plus en vous connectant au ptitlu lundi ou mardi...

samedi 29 septembre 2012

eva beauté


comme beaucoup de mes petites camarades, j'aime à fréquenter les officines où l'on prend soin de mes précieux ongles. après l'inde, il faut bien le dire, la relève est difficile à assurer. dans ce pays où la main d'oeuvre est très bon marché, ce genre de service est tout à fait abordable, et il est très fréquent d'aller une fois par semaine dans des instituts qui proposent massages du cuir chevelu, manucure ou pédicure. je vous ai décrit ces séances plus d'une fois, et le plaisir que j'en retirais.

en france, c'est un peu différent, la main d'oeuvre, chez nous, est très chère et il faut vraiment gagner beaucoup d'argent pour pouvoir s'offrir cela aussi fréquemment.

cependant, depuis quelques années, et ce au grand dam des autochtones, les asiatiques ont investi le créneau. probablement avec l'aide de  leur communauté (comme pour les bureaux de tabac) ils rachètent les salons ayant pignon sur rue et se spécialisent dans les soins des ongles. certains font aussi les soins esthétiques mais le plus souvent ils se cantonnent aux manucures et pédicures, normales, french ou fancy, et pratiquent des prix beaucoup plus bas que leurs collègues non asiatiques. et je dois dire que ces dames, chinoises ou vietnamiennes, y montrent beaucoup de talent. elles ont à la fois la douceur et le savoir faire qui rendent le moment sinon inoubliable en tous cas très agréable. et les prix pratiqués font qu'on y revient.

je fréquente pour ma part "eva beaute". à noter qu'aucun de ces salons ne s'annonce ouvertement asiatique en devanture, et n'était le petit autel familial dans un coin de la vitrine ou du salon (et le visage des officiantes), on n'en saurait rien. un point semble récurrent cependant, ce ne sont que des femmes qui y travaillent, souvent 7 jours sur 7, et les hommes, souvent présents dans le salon, sont commis au soin des enfants ou à la cuisine.

et pourquoi pas ?







vendredi 28 septembre 2012

coup de tête


une statue rappelant le coup de tête de zidane à materazzi en coupe du monde devant beaubourg.
franchement je m’interroge.

si j’étais une admiratrice de zidane ce n’est pas le souvenir que je voudrais garder de lui. le geste, déjà à cent lieues de ce qu’on pourrait attendre d’un champion, a en plus entraîné l’élimination de l’équipe de france lors de la coupe du monde de foot de 2006.

donc, je ne suis pas un admiratrice de zidane, en tous cas de celui-là, mais en plus il me semble bien que ce geste a sonné la fin de l’esprit sportif au football et le début d’un comportement de voyous qui n’a plus cessé de caractériser l’équipe de france.

rien donc qui vaille d’être célébré ou même rappelé… 



jeudi 27 septembre 2012

un ptit coup d'eau chaude

six raisons sérieuses de boire un grand verre d’eau chaude tous les matins au réveil, et même dans la journée :

-         éliminer les toxines
-         relancer la circulation veineuse
-         stimuler le système immunitaire
-         lutter contre l’atonie musculaire
-         éviter la constipation
-         calmer le système nerveux

et d’autres moins sérieuses (quoique…)

-         tous les chinois le font
-         et les bobos aussi
-         c’est moins cher que le café, le thé ou le coca
-         si ça ne fait pas maigrir ça ne fait pas grossir non plus
-         c’est moins dur à avaler que le vinaigre de cidre
-         c’est facile à faire à la maison comme au bureau et y a pas de vaisselle à faire.


santé !







mercredi 26 septembre 2012

flash mob


les flash mobs sont des rassemblements éclair de gens qui ne se connaissent pas, dans le but de faire quelque chose en commun, et qui se dispersent tout aussi rapidement aussitôt après.
facilitées par internet elles existent cependant depuis très longtemps. on en rapporte dans les années 60. aujourd'hui on peut même s'inscrire pour recevoir des alertes si on veut y participer. ça peut être aussi bien artistique (une chorégraphie sur une musique de michael jackson (paris, stockholm, taipei, juin 2009), une mise en scène (rester figé au milieu d'une place) ou rigolo comme un lâcher de canards en plastique (montréal 2003). 

voici quelques exemples.


dans le métro à paris


et quelques vidéos étonnantes...

http://www.youtube.com/watch?v=jwMj3PJDxuo&feature=player_embedded

http://www.youtube.com/watch?v=wln2AVAYtgo&feature=related

et c'est moins chiant qu'une opération escargots des routiers sur l'autoroute...



mardi 25 septembre 2012

le masque et la plume

hier soir j'ai écouté une émission de france inter "le masque et la plume". 

c'est une émission consacrée alternativement au théatre,  au cinéma ou à la littérature. 4 ou 5 critiques donnent leur avis sur la même oeuvre. avec humour ou humeur, jamais de politiquement correct mais un avis, souvent tranché, même dithyrambique, même méchant. ça donne envie d'aller voir par soi-même ou au contraire ça dissuade de se déplacer, mais c'est toujours instructif.

créée en 1955 par michel polac (ça ne nous rajeunit pas) elle est animée par jérôme garcin depuis plus de 20 ans...quand j'étais étudiante c'était françois-régis bastide qui l'animait. le masque et la plume fait partie des émissions pour lesquelles, si c'était à un autre horaire (20h00 à 21h00 le dimanche) je pourrais me mettre en retard.

c'est d'ailleurs ce qui m'arrivait quand j'écoutais, également sur france inter, eve ruggieri parler de 8h00 à 9h00 de  femmes célèbres comme eva perron, mata hari ou maria callas. là, j'ai été plus d'une fois en retard à mes cours...



la radio c'est chouette !!!

dimanche 23 septembre 2012

une montre



pour la plupart des gens, c’est mon cas, une montre est une montre : un objet technologique qui donne l’heure. d’ailleurs je n’en porte pas et consulte l’heure sur mon téléphone.
mais ça peut-être aussi un bijou, par son originalité et sa modernité (comme les swatch), par son classissisme et sa longévité (une rolex, une oméga ou ou une cartier), ou encore par la matière dans laquelle elle est fabriquée ou la façon dont elle est décorée (des émaux, de la porcelaine ou des diamants, par exemple).

mais elle peut être également très sophistiquée techniquement. et les vrais amateurs se damneraient pour une montre à complication, un quantième ou un tourbillon.

si comme moi vous n’y connaissez rien, en voici plus.

une montre à complications est une montre qui affiche, en plus de l’heure, d’autres informations, comme des informations astronomiques (les phases de la lune), pratique (chrono) ou techniques.

le quantième, justement, affiche la date par son numéro de jour dans le mois courant. certains quantièmes tiennent compte des mois irréguliers comme des années bissextiles.

enfin le tourbillon est une montre équipée d’un dispositif mécanique destiné à contrebalancer l’effet de la gravité terrestre pour obtenir un mouvement perpétuel parfait. son astuce, trouvée par l’horloger suisse breguet, consiste à enfermer le mécanisme dans une cage tournante pour le faire tourner sur lui-même, parfois autour de plusieurs axes, en exactement une minute. quelques fois même, l’heure affichée résulte de la moyenne donnée par plusieurs tourbillons.

tourbillon breguet


tourbillon et complications


mais là ce n’est plus une simple montre, c’est de la haute horlogerie.


samedi 22 septembre 2012

mes coups de coeur du samedi (10)



vin d’appellation d’origine contrôlée de la vallée du rhône.

principalement composé de syrah, comme ses cousins hermitage et croze-hermitage, il dégage des arômes de cassis et de framboise puis de réglisse et de cuir en vieillissant, et accompagne à ravir une volaille de bresse ou à pattes noires de challans. on le bichonne du côté de tain l’hermitage, en ardèche, ce qui explique qu’il me soit arrivé avec madame sœur, au grand dam de madame mère, d’aller le déguster dans les caves du coin, non sans avoir fait un petit crochet par le magasin des chocolats valrhona, les meilleurs du monde, également produits à tain.

parce que le chocolat et le saint joseph, n’en déplaise à certains puristes, moi je trouve que ça va super bien ensemble (et en plus c’est bon pour la santé, sans parler de l’humeur)





vendredi 21 septembre 2012

faire part de naissance


vu dans la presse.. kiara, née en août dans un zoo de sibérie, est le fruit des amours d'un mâle lion et d'une femelle elle même mi-lionne - mi-tigresse (une ligre). c'est donc une liligre.c'est la toute première de son espèce.

depuis sa naissance, elle est maintenue en quarantaine pour la protéger, et elle est nourrie par une chatte domestique parce que sa mère n'a pas assez de lait. 

pour l'instant elle ne ressemble ni à son père ni à sa mère, et à vrai dire personne ne sait à quoi elle ressemblera. il faudra donc être patient. sera-t-elle rayée ou tachetée ? on ne sait pas non plus si elle sera capable de se reproduire. pour savoir tout ça, donc, rien d'autre à faire qu'être patient.






plusieurs vidéos circulent sur ses premiers pas. je ne mets pas de lien, parce qu'il y a trop de pub. mais vous irez voir vous mêmes si vous voulez voir cette peluche et ses parents.

jeudi 20 septembre 2012

halte au cumul des mandales


lu dans la presse au sujet de la querelle, qui s’envenime chaque jour un peu plus, entre deux sénateurs de moselle, messieurs grosdidier et masson.
c’est drôle non ?



la robe à fleurs de cécile duflot


nos jeunes ministres et ministres déléguées se sont émues du tintouin provoqué par la robe à fleurs de cécile duflot, et l’ont imputé au machisme ambiant que leurs vieux collègues feraient régner dans l’hémicycle. je ne suis pas d’accord. franchement, à quoi bon se faire belle, se maquiller, se coiffer, se parfumer, si ça passe totalement inaperçu ??? certes on fait tout ça d’abord pour soi, mais pas loin derrière, pour se voir belle dans le regard des autres. or il se trouve que, parmi les autres, la moitié est masculine.
je n’ai pas envie d’arriver à une société, où, comme aux Etats-Unis, les mecs regardent le bout de leurs godasses dans les ascenseurs de peur de se voir taxés de violeurs.
faut quand même pas pousser le bouchon trop loin.
si on se pointe à l’assemblée nationale dans une jolie robe, une robe qui se voit, qui met en valeur, qui tranche sur les looks habituels, il ne faut pas s’émouvoir de provoquer des réactions, mais au contraire prendre toute réaction pour ce qu’elle est : le signe que la tenue a été remarquée et même, pourquoi pas, s’en sentir flattée.  

sinon on n'a qu'à tous s'habiller pareil, on a le choix...



ou alors...


mardi 18 septembre 2012

nounours


je vous l'ai dit, une des raisons de mon attachement à ma maison de saint gilles : c'est que j'y ai rassemblé tout ce à quoi je tiens et que, dans ma vie de nomade, je ne peux emmener partout avec moi. aussi quand on va en vendée, on finit tous, à un moment ou à un autre, par ouvrir un album photos, feuilleter un livre qu'on a aimé ou retrouver un objet auquel on a ete attaché.
et bien à saint gilles, vivent une retraite bien méritée les nounours de fils ainé et de fils cadet.

celui de gauche a beaucoup vécu, il a presque 27 ans. il a fait son arrivée à la maison quelques mois avant la naissance de fils ainé qui l'a très vite trainé partout. il en a même perdu un oeil. celui de droite est plus jeune et moins marqué, il n'a que 19 ans et fils cadet l'a moins trainé, son doudou à lui c'était son pouce, qu'il a sucé jusqu'à...13 ans !




lundi 17 septembre 2012

le 7ème continent

 
en 1997, le capitaine Charles Moore de la fondation pour la recherche marine Algalita a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent.

en effet, sous l'effet des courants marins, les déchets provenant des littoraux et des navires, flottent pendant des années avant de se concentrer et former la « grande plaque de déchets du pacifique », qu’on appelle aussi le 7ème continent, un monstre dont la taille aurait déjà triplé depuis les années 90 et dont la superficie atteint aujourd’hui 6 fois la France sur parfois 30 mètres de profondeur.


ce "continent" de déchets ressemble davantage à une soupe de plastique constituée certes de macro déchets épars (sacs, bouteilles) mais surtout de petits éléments invisibles sans une fine observation. c'est en filtrant l'eau que l'on découvre une mixture composée de petits morceaux de plastique qui se sont fractionnés mais aussi des granulés de plastique qui sont utilisés comme matière secondaire pour fabriquer les objets en pastique.

en certains endroits, la quantité de plastique dans l'eau de mer est jusqu'à 10 fois supérieure à celle du plancton ! on parle alors de "plancton plastique". et ce serait 10 pour cent du plastique produit chaque année, qui empoisonne toute la chaîne alimentaire du plus petit poisson au plus gros mammifère marin, en passant par les oiseaux et les tortues.

à ce niveau on ne peut pas faire grand-chose, c’est trop grand, c’est trop loin, ce serait trop cher… tous les pays se renvoient la balle… si vous avez des idées…




je suis sure que personne parmi mes lecteurs ne jette ses déchets dans la mer mais au cas ou...


dimanche 16 septembre 2012

le rétroviseur (2)


pour ceux qui ont aimé le texte de michel lefort sur les oisillons qui quittent leur nid (post du 2 septembre), michel a été fouiner dans ses cartons et en a exhumé une pépite... voila donc cette belle chanson en musique interprétée par son auteur, telle que je l'ai entendue et aimée un beau soir de 1999 ou 2000 au beau milieu de l'ocean indien.

http://www.youtube.com/watch?v=oRhS34_f_4I

vendredi 14 septembre 2012

l'arc de cupidon



non ce n’est pas une arme de jet ni une figure géométrique. ce dont je veux vous parler c’est de la bordure en arc de cercle qui termine, sur la lèvre supérieure la partie plus ou moins charnue et vallonnée qui sépare le nez des lèvres. elle est le résultat de l’évolution. certains animaux, le chien, le chat par exemple, ont encore une fente verticale entre le nez et la bouche. plus la femme (ni l’homme).


 
 
cet arc de cupidon est plus ou moins marqué et certaines femmes l’accentuent encore avec du maquillage, crayon ou rouge à lèvres. d’autres au contraire n’en tiennent pas compte dans leur façon de se maquiller.
on dit qu’il révèle la capacité à aimer de la femme, plus elle est accentuée plus cette capacité est grande. je ne sais pas si c’est vrai mais je trouve en revanche que la façon dont on l’accentue ou au contraire dont on l’estompe volontairement est révélatrice du désir de séduire de la femme.
il fait partie de ces artifices dont nous jouons pour attirer l’œil. et l’œil de qui, je vous le demande ?
moi j’aime bien.
cela m’emmène sur un sujet qui vient de plus en plus souvent sur le tapis, et qui a refait surface lors de l’irruption d’une robe à fleurs dans l’hémicycle. les hommes sont-ils tous d’affreux machos sexistes ?
mais c’est une autre histoire.




jeudi 13 septembre 2012

la piscine


pour la rentrée, leptitlu a décidé d’aller à la piscine (parce que… let’s move dit michelle !)
ça tombe bien il y en a une sur son chemin, à montparnasse pour être précis, ce qui fait qu’il est possible de s’y arrêter en allant au travail, ce qui est bien pratique. en ce moment c’est plutôt le matin.
ça fait des lustres que leptiltlu n’a pas fréquenté une piscine régulièrement. à l’époque ou il vivait sur son île, il y allait tous les jours à l’heure du déjeuner. il y avait alors une vraie piscine olympique pour 3 nageurs les jours d’affluence. son patron trouvait bien que la marque des lunettes de natation, c’était pas top pour reprendre le travail, mais bon, il était gentil…
ici les conditions sont un peu différentes. et comme je ne suis pas arielle dombasle, je ne vais pas à la piscine du ritz (hélas), et je me contente de la piscine municipale. enfin quand le personnel n’est pas en grève (les maîtres nageurs trouvent qu’ils en font de plus en plus dans l’accompagnement des enfants des écoles et que les enseignants en font de moins en moins). bref, quand c’est ouvert, c’est pas si mal, mais j’ai été surprise… hommes et femmes sont mélangés, que ce soit dans les vestiaires, les toilettes et même les douches. je ne suis ni coincée ni bégueule mais je trouve ça assez gênant...
mais comme dirait l’autre (valérie, pas michelle) je fais avec... comme avec ceux qui, nostalgiques des jeux olympiques travaillent d’arrache-pied leur papillon dans une ligne d’eau où on est 15, et ceux qui papotent et squattent les bouts de ligne… 



mercredi 12 septembre 2012

jardins ouvriers


initialement conçus au début du 19ème siècle pour améliorer le sort des ouvriers et de leur famille en leur apportant à la fois une meilleure alimention et une saine distraction de plein air, ils perdurent aujourd'hui sous le nom de jardin familiaux et sont relativement encadrés par les associations qui en ont la gérance. ils sont très demandés et il n'y en a pas pour tout le monde. un certain nombre servent certainement encore à améliorer le quotidien des familles mais pour la plupart des gens c'est surtout une activité conviviale, un moyen de se rencontrer, et les fleurs y sont aussi cultivées que les courgettes. les enfants mettent la main à la pâte, et les citadins qui n'ont pas la chance de pouvoir aller se mettre au vert pendant les week- ends ou les congés y trouvent tout de même de quoi s'aérer le corps et l'esprit. 



ils appartiennent à la commune qui les met à disposition des associations qui les gèrent et fournit l'eau pour l'arrosage.



 

et nos voisins européens en font autant puisqu'il existe de ces jardins également en grande-bretagne, aux pays-bas, en allemagne etc... 

mardi 11 septembre 2012

LEM

c'est la loi de l'emmerdement maximum ou loi de murphy... j'y pense chaque matin depuis que, m'étant récemment fait voler la roue arrière de mon vélo, je mets maintenant deux antivols, un pour chaque roue. ce sont exactement les mêmes antivols, donc les clés se ressemblent beaucoup, du coup systématiquement, à chaque fois que je veux les dévérouiller la clé que je choisis pour commencer est la mauvaise.

revenons donc au murphy en question, un ingénieur en aérospatiale, et à sa loi. celle-ci dit que "si une chose peut mal tourner, alors elle va infailliblement mal tourner". on peut donc en conclure que "le pire est toujours certain". c'est la façon pessimiste de considérer les choses. il y en a d'autres, plus pragmatiques. on peut par exemple partir du principe que si une chose peut mal tourner, il y aura toujours des cas où ça tournera mal et qu'il faut donc tenir compte de ce risque quand on conçoit quelque chose. 

bon, je fais court et vais à l'essentiel. mais je vous invite, si ça vous intéresse, à aller voir l'excellent article de wikipedia sur le sujet (dont je me suis inspirée). vous verrez qu'on parle aussi, à ce sujet, du paradoxe du chat beurré. j'aime bien. c'est la combinaison de deux principes : un chat retombe toujours sur ses pattes et une tartine beurrée tombe toujours du côté beurré. la question qui apparaît donc, évidente, est celle-ci : qu'arriverait-il si on attachait une tartine beurrée sur le dos d'un chat (côté beurré vers l'extérieur) et qu'on lançait le chat par la fenêtre ? si on ignore les réponses du type les voisins appelleraient la police, on est bien embêté, ces deux adages étant contradictoires...



dimanche 9 septembre 2012

cékoimême

c’est une plante herbacée bisannuelle de la famille des brassicassées, un proche cousin du rutabaga et du topinambour et la boule qui constitue sa base peut être blanche, vert pâle ou violette. sa forme évoque le spoutnik soviétique  il se mange cru ou cuit, plutôt dans le nord de l’europe que dans le sud et enfin il est utilisé aussi dans l’alimentation animale.

vous sayez ce que c’est ? 


ben j'en ai un dans le frigo, et je ne sais pas quoi en faire. toute suggestion est la bienvenue.

samedi 8 septembre 2012

mes coups de coeur du samedi (9)


qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente, mais encore plus s’il fait beau, je suis la reine des pique-niques. je préfère personnellement la version au ras des paquerettes, la nappe sur la pelouse et tout le monde assis autour, à la bonne franquette, mais je ne dédaigne pas non plus la table et les bancs de bois, lesquels, par nos latitudes, évitent parfois le désagrément des arrières humides.

 


il y a la version « light » : la tranche de jambon sous papier d’alu, le bout de pain, un petit kiri,  si c’est une halte au milieu d’une rando, d'un périple à vélo ou d’une balade en raquette ; il y a la version «all inclusive » avec l’apéro, les chips chères à compagnon idéal, le petit verre de vin, les salades composées et le chocolat d’après dessert et café, pour un pique-nique entre nous ou entre amis, dans un parc choisi pour cela ou après le travail.




et il y a la version chic avec la vraie vaisselle, les verres en cristal et l’argenterie. j’ai souvenir d’amis maitrisant le pique-nique au champagne, avec la valise en osier et cuir et le chapeau de paille agrémenté d’un foulard hermès. mais c’était une autre époque... et à chacun son style.



vendredi 7 septembre 2012

dazibao






il y a quelques années, avec un ami qui nous a quittés depuis, et avec lequel je partageais entre autres choses un certain sens de la dérision, j'avais entrepris le recensement de tous les dazibao qu'on voit fleurir dans les toilettes de nos bureaux et qui égaient nos petits moments d'intimité. il avait été explorer les toilettes des hommes et je m'étais chargée des toilettes de femmes. on en avait ramené quelques pépites. ça vaut bien les perles du bac...

et bien ça m'a repris récemment... voici ce que j'ai trouvé...

sur le sujet épineux des open spaces



 


et toujours dans les toilettes...

 

si vous en avez d'autres autour de vous, n'hésitez pas à me les faire parvenir. je les publierai avec plaisir.

ps : dazibao (définition du larousse) : en chine, grand journal mural écrit à la main, soit par les propagandistes du pouvoir, soit par des contestataires. (depuis 1980, la loi interdit d'en apposer.)




jeudi 6 septembre 2012

sous les pavés la plage

j'ai vainement cherché la plage à paris (quoique..), en revanche j'ai bien vu, et je pratique depuis un an déjà, quotidiennement, les pavés.

sans aller jusqu'à évoquer l'enfer du nord cher au coeur des amateurs de sport cycliste, il faut bien dire que c'est assez malcommode pour circuler. en voiture c'est très bruyant, en vélo c'est très inconfortable et à pied mieux vaut chausser des chaussures à talons plats que des chaussures à talons aiguilles. à vrai dire, on voit quelque fois des intrépides circuler sur les pavés avec des talons de 10 cm, mais à mon avis ça tient du sport extrême et je ne m'y risquerais pas...


une petite recherche nous apprend que ces pavés sont des cubes de 15 cm de côté, en granit ou en grès ; que les plus anciens, beaucoup plus gros, ont été posés en 1185 sous Philippe II, sur deux rues d'abord entourant son château (l'odeur de la boue soulevée par les attelages dérangeait ses délicates et royales narines), puis progressivement étendus aux autre rues de la capitale.
puis un jour, vers la fin du 19ème siècle, les trouvant trop bruyants et inconfortables, on eut l'idée de les remplacer par des pavés en bois, plus lisses, moins bruyants. c'est ainsi que les champs élysées, la rue royale, la place de l'opéra, les grands boulevards furent débarrassés des pavés de pierre au profit des pavés de bois. malheureusement ceux-ci se révélèrent à la longue glissants, insalubres, pourrissant rapidement en dégageant de mauvaises odeurs et favorisant le développement de la vermine et des microbes.

  

c'est début 1900 qu'on cessa définitivement l'usage des pavés, de bois ou de pierre. le macadam, le bitume et l'asphalte étaient arrivés, mais ceci est une autre histoire.

mercredi 5 septembre 2012

mardi 4 septembre 2012

françoise et haruki


les vacances m'ont été généreuses à plus d'un titre, vous l'avez vu et compris. un bémol toutefois -rien n'est jamais parfait- il a été décevant en matière littéraire. il y a des étés ou on fait carton plein : le polar de l'année, le vieux titre qu'on relit ou la bio retentissante vous tiennent en haleine du matin au soir... cette année, rien de tel, bernique, j'avais pourtant pris soin d'emporter une dizaine de titres, que j'ai lus, mais je n'ai été transcendée par aucun d'eux. just kids, l'antivoyage, jane eyre, entre autres, m'ont barbée

deux (petites) exceptions toutefois. j'ai aimé la langue précise, ciselée, chantante, légère malgré l'emploi fréquent du passé simple, de françoise sagan, relatant quelques belles rencontres avec des lieux, des gens ou des passions... saint-tropez, new-york, ella fitzerald ou la vitesse, d'autres encore. j'aurai prochainement l'occasion de vous en reparler.

et j'ai aimé aussi, plus surprenant, le récit de ce qui peut amener un écrivain japonais, par ailleurs parmi les favoris pour le nobel de littérature, à se mettre à courir, ce qu'il retire de cette activité, ce qu'il endure, ce qu'il espère, et le parallèle qu'il établit entre la course de fond et l'écriture. 

sans aucun doute "avec mes meilleurs souvenirs" (françoise sagan) et "autoportrait de l'auteur en coureur de fond" (haruki murakami) ont sauvé mon été littéraire.  

lundi 3 septembre 2012

le nobel...


… pour celui qui a inventé de rouleau de pq aquadégradable.

et là je m'adresse exclusivement aux dames qui me lisent, parce que ce sont elles qui mettent à la poubelle tous les rouleaux de pq vides. c'est à croire que ces messieurs ne les voient pas.

donc moi je dis que, plus fort que higgs et son boson, le mec qui a inventé le rouleau de pq qui s'autodétruit dans les toilettes, mérite le nobel.
photo souvenir de nos vacances à saint-gilles (comme ça compagnon idéal les verra)

dimanche 2 septembre 2012

le rétroviseur



il y a plus de dix ans -leptitlu vivait alors dans une ile paradisiaque- un auteur, compositeur, interprète, et guitariste, cousin d'une amie, avait débarqué d'un gros navion pour profiter de l'endroit et se produire sur scène. son récital, plein de poésie et d'humour, avait été un franc succès. l'homme étant en plus très sympathique j'avais eu le plaisir de l'accueillir chez moi pour une soirée amicale qui s'était terminée par un boeuf, chacun sortant son instrument de prédilection. ce fut une soirée mémorable. en voici une photo.




une de ses chansons m'avait particulièrement touchée, au point de m'être restée en tête toutes ces années : je savais qu'un jour elle me concernerait.

michel n'a pas oublié cette soirée non plus et a gentiment accepté de me donner le texte de cette chanson. je le partage avec vous. bien sur il n'y a pas la musique et pas de voix non plus, et c'est dommage. mais ce texte, juste avec ses mots, vous plaira, j'en suis sure. c'est très bien écrit, et si vrai. le voici, il s'intitule "le rétroviseur"
Je me souviens très bien de ce fameux dimanche,
T’as quitté la maison dans ta voiture blanche
«Au revoir» de la main mais dans un rétroviseur,
On ne voit pas très bien, deux silhouettes qui pleurent.

Je me souviens très bien de ce fameux dimanche
Où t’as quitté le nid
Abandonné la branche,
On a beau être fier que l’oisillon s’envole,
C’est tout un pan de vie,
Soudain qui dégringole.

Roule la vie, vas,
Roule ta vie, toi,
Debout sur les ailes du temps,
Roule la vie vas,
Roule ta vie , toi,
Rien ne s’ra plus, jamais comme avant.

Une larme une nuit,
Première dent, premier cri,
Les premiers cheveux blond
Fais risette à tonton,
Une fièvre, une peur
Une visite, un docteur,
Et on compte les heures, dans ton rétroviseur.
Un coin de cour d’école,
Une maitresse un peu folle
Un jeu à la récré, un genou écorché,
Un sapin clignoteur, des Noël en couleur
C’est fou tout c’qu’on peut voir, dans ton rétroviseur.

Roule la vie, vas,
Roule ta vie, toi,
Debout sur les ailes du temps,
Roule la vie vas,
Roule ta vie , toi,
Rien ne s’ra plus jamais comme avant.

Une gamelle dans la neige,
Une banane au collège,
Une île dans l’océan,
Une chambre d’étudiant,
Un train qui part à l’heure
Téléphone, écouteur et grincements de coeur
Dans ton rétroviseur.

Et puis tout qui s’emballe
Chute dans la spirale
Un béret de marin
Un métier dans les mains
Une fille aux yeux liqueur
Un coup de démarreur
C’est fou tout c’qu’on peut voir
Dans ton rétroviseur.

Je me souviens très bien de ce fameux dimanche,
T’as quitté la maison dans ta voiture blanche
«Au revoir» de la main mais dans un rétroviseur,
On ne voit pas très bien, deux silhouettes qui pleurent.

Roule la vie, vas,
Roule ta vie, toi,
Debout sur les ailes du temps,
Roule la vie vas,
Roule ta vie , toi,
Rien ne s’ra plus jamais comme avant.

en ce jour ou fils cadet quitte à son tour le nid, quelques années après fils ainé, pas de pathos, rien de dramatique, mais la vie qui va, des chapitres qui se ferment et d'autres qui s'ouvrent. et c'est très bien ainsi.

tout ceux qui ont vu leurs enfants grandir puis partir me comprendront. les autres, le jour venu, se souviendront peut-être de ce texte.

et ces deux liens vous permettront d'entendre michel lefort, dans d'autres titres, que j'aime bien aussi.