vendredi 30 décembre 2011

résolutions 2012



ça y est c'est le moment. on y a bien réfléchi toute l'année (parce qu'on avait déjà les mêmes l'an dernier, et l'année d'avant) et là faut y aller ! on les décide le 31 pour être fin prête le 1er... pour leptitlu ça donne :

me mettre au régime (mais il faut d’abord que j’aie fini tous les chocolats des fêtes)
faire du sport (mais il faut que j’aie perdu du poids avant)
arrêter d’acheter des fringues parce que j’ai plus de place (à moins de vider le placard et faire des heureux ?)
arrêter de m’énerver pour un rien (donc ne plus m’occuper que de moi)
ne plus perdre de temps à me faire les ongles (penser à prendre un abonnement au bar à ongles)
ne plus me tuer à la tâche avec le ménage (penser à doubler les heures de ménage chez shiva)
ne plus m’énerver à cause du fouillis dans le gourbi de fils cadet (prendre l'habitude de fermer la porte)
ne plus être agacée par la procrastination chronique de compagnon idéal (il a la vie devant lui pour faire ce pour quoi moi je n’ai plus que quelques années… si, si…)
ne plus m’énerver au restaurant parce que le serveur est exécrable (dîner à la maison ou privilégier le pique-nique)

bon, ben finalement, ces résolutions, ça n’a rien de compliqué, c’est même pas dur… suffit de s’organiser, et en plus on peut les réutiliser d'une année sur l'autre !




jeudi 29 décembre 2011

un seul être vous manque...


la république populaire démocratique de corée, dont la capitale est pyongyang, est considérée par la plupart des observateurs étrangers comme un pays au régime communiste de type totalitaire, ou stalinien, avec un culte de la personnalité développé autour de kim il sung, décédé en 1994, et de ses descendants, et atteint l'un des plus bas classement mondial dans le domaine des droits de l'homme.

le pays suit l'idéologie officielle d'autonomie totale du « juche ». cette doctrine reprend les idées du communisme, qui prône une société sans classes et repose également sur le principe d'indépendance politique, d'auto-suffisance économique et d'autonomie militaire. concepts poussés ici a l'extrême. cette politique d’autosuffisance alimentaire forcée, a d’ailleurs conduit à une famine qui a tué entre 900 000 et 2 millions de coréens, après la chute de l’urss, soutien de taille du régime.

à noter quand même que la corée du nord entretient la plus grande armée du monde, soit 9 495 000 hommes d'active, de réserve et paramilitaires, est dotée de l'arme nucléaire et a un programme spatial.

le successeur de kim jong sun, kim jong il, vient de décéder. l'un de ses fils, kim jong un, qui lui, a l'air très bien nourri, est sur le point de prendre les rênes du pouvoir, pendant que son frère coule des jours heureux à macao. enfin c'est parce qu'il a eu de la chance. en 2009, il a réchappé à un "accident" organisé par un ami de son père qui ne lui voulait pas du bien.

ça se passe come ça chez les kim.

les états-unis, le japon, la france et l’estonie ne reconnaissent pas la corée du nord. 

bon, ceci dit, un seul être vous manque et tout est dépeuplé. c'est ce que semblent montrer les visages des centaines de milliers de coréens massés sur le passage du cortège funéraire. 

 


il a l'air de faire très froid en corée du nord en ce moment.

à l'orée de la nouvelle année, souhaitons-leur, je ne sais pas moi... tiens !  un printemps coréen sur le modèle des récents printemps arabes, pourquoi pas !




mercredi 28 décembre 2011

le commerce doit il être une vocation ?


non ce n'est pas le sujet de philosophie de la dernière édition du baccalaureat, mais une question terre à terre qu'on se pose bien plus souvent qu'une fois par an, quand on vit en france.

à vrai dire, on se la pose presqu'à chaque fois qu'on passe la porte d'un magasin que ce soit de bouffe, de fringues ou de bouquins, d'une papeterie, ou même d'un salon de beauté. on a souvent l'impression de déranger, et on s'excuserait presque de vouloir dépenser nos sous.

les francais sont habitués à cela, tout comme à l'impolitesse des chauffeurs de taxi, ou à la désinvolture des serveurs de restaurant, et ne le remarquent même plus, ou s'en accomodent, mais les touristes en sont toujours effarés. cette particularité était citée l'été dernier par les étrangers en visite à paris et auxquels on demandait leur avis au travers d'un sondage. une amie italienne, installée depuis 10 ans en france m'en faisait également la remarque récemment.

il faut avoir vécu à l'étranger pour savoir que ça peut être différent. compagnon idéal tombera encore de sa chaise quand il me lira, mais au canada ou aux états-unis, il ne viendrait à l'idée d'aucun employé de commerce de saluer un client potentiel par un "on ferme dans 10 minutes", revêche qui lui ferait aussitot tourner les talons. de la même manière dans ces pays on peut choisir librement la table à laquelle on a envie de s'installer pour diner au restaurant, ce qui est rarement le cas en france. enfin on trouve tout à fait normal d'échanger quelque chose de défectueux ou qui ne convient pas sans faire de difficulté au client insatisfait. ce dernier point a tendance à changer quand même, il faut le souligner.

sur les deux premiers en revanche, pas d'amélioration à signaler. je suis toujours étonnée d'entendre les récriminations des commercants, des chauffeurs de taxi ou des restaurateurs sur les conséquences de la crise sur leur chiffre d'affaire. je n'entends jamais rien en revanche sur la façon dont on accueille les clients ni sur la qualité du service qu'on leur offre.

il y a, à deux pas de chez nous, un bar restaurant ou on a bien dû aller 10 fois depuis notre arrivée : on y est toujours accueillis et servis gentiment. dans d'autres en revanche nous ne mettrons plus jamais les pieds.

un client satisfait est un client qui revient. c'est une vérité qui devrait être longuement méditée. le commerce n'est pas, pour tout le monde, une vocation, mais il requiert un certain nombre d'aptitudes. si on en est dépourvu, mieux vaut faire autre chose.

vendeuse en embuscade


lundi 26 décembre 2011

comme chacun sait...


depuis le 21 décembre les jours rallongent. on ne croit pas si bien dire puisque si l'heure de lever du soleil a tendance à stagner (8h43 le 26 sous notre latitude) c'est l'heure du coucher de soleil qui recule un peu plus tous les jours (16h59 le 26), soit 36 secondes d'ensoleillement en plus par rapport au  25. c'est a peine perceptible, mais on va dans le bon sens, et c'est dejà ça.

pour moi c'est sans importance, mais pour certains, fils cadet, madame mère pour ne citer qu'eux, ça en a une énorme. se lever alors qu'il fait encore nuit et fermer les volets les activités de l'après-midi à peine terminées a une incidence sur leur humeur. fils cadet est d'une humeur de chien tous les matins et madame mère se sent tristounette passé 16h00.

pour les uns comme pour les autres il existe des remèdes. il y a des lampes-réveil -les simulateurs d'aube- qui imitent le lever de soleil à heure fixe, y compris les gazouillis des oiseaux, et également des lampes pour imiter la lumière du soleil qui fait défaut dès la fin de l'après-midi. 

de toute facon, une fois qu'on a atteint le 21 décembre on n'a plus qu'à se montrer patient. chaque jour qui passe dure plus longtemps que celui qui le précède et moins longtemps que celui qui le suit.

enfin, pour tout ceux qui malgré certitudes et technologie se sentent déprimés, il y a toujours les chocolats de noël à terminer (c'est le temps des escargots lanvin)... et ça c'est l'effet euphorisant certain.

évidemment, ne pas abuser des bonnes choses, parce que dans quelques semaines, au moment de l'essayage des ptites robes ou des maillots ça risque de replomber l'humeur. décidement tout ça est bien déprimant...

encore un ptit chocolat ?

samedi 24 décembre 2011

joyeux noël félix


que tous ceux qui n'ont pas vu "le père noël est une ordure" se précipitent directement chez le loueur ou le marchand de vidéo, téléchargent (oups hadopi) ou empruntent le film.

c'est, surtout à cette époque de l'année, mais pas seulement, un incontournable.
vous comprendrez enfin les allusions jusqu'ici obscures qui déchainaient l'hilarité de vos amis et vous laissaient de marbre, au kloug, aux doubitchou roulés sous les aisselles, ou encore à thérèse et autre serpillère en tricot.

il est trop tard pour vous le faire offrir pour noel mais encore temps pour les étrennes (si vous êtes pompier, postier ou concierge). dans tous les cas, foncez, vous ne le regretterez pas.

quant à moi, je n'ai qu'une chose à dire... aux félix et aux zézettes épouse x qui me lisent : joyeux noël !




ci-dessus une occupation divertissante si la conversation entre huitres et bûche tourne à l'assomoir, ou pire, au vinaigre... je vous laisse penser aux crayons de couleurs.

vendredi 23 décembre 2011

noel à st gilles

st gilles n'est pas paris, c'est clair, mais la rue principale est illuminée, il y a ca et là, aux rond-points et sur les places quelques sapins dont les boules ont résisté à la tempête du week end dernier, et les magasins sont bien décorés. pas de doute, ici aussi, noël sera fêté. n'oublions pas que la vendée est terre catholique. st gilles même a été le théatre de sanglants affrontements entre royalistes et républicains durant la guerre de vendée.









mais le plus de st gilles, c'est tout de même la mer. aussi belle en hiver que l'été, avec des plages, vidées de leurs estivants, et qui constituent des promenades plus qu'agréables. et si en plus le soleil est là, alors, c'est le bonheur. ne pas oublier que dans vendée y a « ven » et que donc il est bien rare que dans toute une journée le vent, omniprésent, n'arrive pas à nous débarrasser des nuages.





enfin apres une belle journée, quand la nuit tombe et que ca se rafraichit, rien de tel qu'une belle flambée pour se réchauffer !


jeudi 22 décembre 2011

avant-après ou le retour du rat taupe glabre

j'ai déja eu l'occasion de me répandre sur les coiffeurs, mais il y a encore beaucoup à dire. même pour les chiens. en effet, même pour eux, il arrive que le résultat soit un peu différent de ce qui était escompté.
polka en a fait l'amère expérience.

photos. bon c'est vrai, c'est un peu court. elle a même semblé avoir perdu un peu de ses repères, de son « volume » au propre comme au figuré, mais il fallait faire quelque chose, elle avait beaucoup de noeuds dans sa fourrure et puis... depuis hier ca a deja repoussé et on s'est habitués à son allure léonine !


avant


après
 
et en plus ca ne l'empêche pas de séduire...
 
 

jeudi 15 décembre 2011

il automne a paris


Il automne, à pas furtifs,
Il automne à pas feutrés,
Il automne à pas craquants,
Sous un ciel pourpre et doré,
Sur les jardins dénudés,
Se reflètent, en transparence,
Les brumes d'automne rouillées…

Barbara










mercredi 14 décembre 2011

en france aussi


la france a beau faire partie des 10 pays les plus riches du monde, il y a ici, comme en inde, des gens qui dorment dans la rue. sur mon parcours il y en a 3.

le premier, sur le boulevard pasteur, s’est construit un abri de fortune contre une balustrade au coin d’une rue. il a deux petits chiots avec lui. son abri est doublé de plastique lorsqu’il pleut.
le deuxième a squatté un porche le long du boulevard des invalides. il a empilé des couches de je ne sais quoi sur un mètre de hauteur et s’allonge dessus dans un sac de couchage, dans la largeur du porche.

le troisième est une dame agée qui trimballe des gros cabas sur le boulevard pasteur et qui a des plaies aux jambes, je ne la vois pas tous les jours.

ce matin le monsieur du boulevard pasteur était entouré de policiers qui attendaient qu’il plie son maigre bagage. pour l’emmener quelque part ? juste pour qu’il débarrasse le coin ? le fait est que je ne crois pas que ceux de ces sans abri qui ont des chiens puissent être hébergés dans des foyers, alors que c’est probablement le seul lien affectif qui leur reste.

à chaque fois que je passe devant eux je me demande quelle est leur histoire, ce qui les a amené la, si on peut les aider et comment. mais je me dis aussi qu’ils pourraient peut-être travailler, et que ce sont des assistés. la vérité c’est que c’est tellement difficile à accepter, qu’on ne sait pas quoi penser et encore moins quoi faire.

ce qui est sûr c’est qu’il commence à faire froid, même très froid sans doute la nuit, à pleuvoir, ce matin il y avait beaucoup de vent, et que c’est quand même triste qu’en 2011 chez nous, il y ait des gens qui passent leurs nuits sur un carton dans la rue.

mardi 13 décembre 2011

otages

aujourd'hui nous avons été pris en otage par EDF.

cet après-midi quand nous sommes rentrés du travail nous avons trouvé fils cadet en pétard. la chaudière ne fonctionnait pas et donc il n'y avait pas d'eau chaude pour la douche.

une simple observation de l'appareil en question permit de voir que le problème ne venait pas de l'appareil mais bien du gaz. une deuxième observation, cette fois sur le palier, nous le confirma : le robinet de gaz avait bel et bien été fermé. une étiquette scellée au robinet mentionnait "cloture pour impayé".

ce n'est pas la première fois mais la deuxième (en 3 mois et demi). vous vous en doutez nous n'avons pas fait faillite, ni oublié malencontreusement de payer notre facture. EDF fait d'ailleurs prélever le montant dû tous les deux mois directement sur notre compte.

non, pour la deuxième fois le préposé, venu certainement pour couper le gaz à un de nos voisins mauvais payeur, s'est trompé de compteur.

la dernière fois ça s'était réglé vers 22 heures et on avait pu enfin faire nos ablutions...

cette fois c'est plus compliqué. "en raison d'un mouvement de grève, aujourd'hui 13 décembre, nous ne pourrons pas venir rétablir le gaz à votre domicile. merci de bien vouloir renouveler votre appel ultérieurement".

je résume... l'abruti qui s'est (encore) trompé n'etait pas en grève, mais celui qui doit venir rétablir, si.

c'est vraiment pas de chance, si seulement ça avait été l'inverse...

en attendant : douches glacées, total look ski et plats micro-ondables.

vive le droit de grève,
vive la france.

lundi 12 décembre 2011

sic transit gloria mundi

sic transit gloria mundi est une locution latine signifiant « ainsi passe la gloire du monde ». elle réfère au caractère éphémère des gloires d’un moment.

à l’origine réservée à la cérémonie d'intronisation d'un nouveau pape, mais en fait bien plus ancienne que ça -elle remonterait à byzance ou même à l’antiquité romaine- elle est souvent employée aujourd’hui pour ponctuer la chute d’une vedette, d’une idole sportive ou même d’un  dictateur. dans cette période assez agitée dans tous les domaines, j’ai eu l’occasion de l’entendre (ou de la lire) aussi bien au sujet de dsk que de kaddhafi.

mais personne ne vous empêche de l’utiliser à tire-larigot (ça c’est du français), du ton docte de celui qui parle latin couramment, l'index dressé, lorsque votre chef fait une erreur, votre arrogant voisin oublie ses clés, ou votre fils cadet à vous, rapporte une piteuse à la maison.

ça peut même constituer un challenge amusant si vous vous faites fort de le placer entre la poire et le fromage dans une soirée mondaine, ou, plutôt, saison oblige, entre le foie gras et la dinde. 

il fut un temps où compagnon idéal, lorsqu'il entendait dans la conversation "tu exagères" poursuivait d'un ton théatral par une réplique tout droit tirée de sa bible personnelle, cyrano de bergerac : "hé bien oui j'exagère ! mais pour le principe et pour  l'exemple aussi, je trouve qu'il est bon d'exagérer ainsi !" .
mais ça c'est une autre histoire !

j'attends donc vos retours sur l'expérience !


dimanche 11 décembre 2011

paris sera toujours paris

certes quand on a eu le bonheur de voir le vieux quebec a noel tout le reste parait bien fade, mais bon.. paris sera toujours paris ! et meme si la crise est passee par la, c'est quand meme tres joli.
  
rond point des champs elysees
 
foret de sapins place des ternes

vitrine rue du faubourg st honore


le bristol
 
la tour eiffel en habit de lumiere


samedi 10 décembre 2011

je ne résiste pas...


- à l'odeur du poulet roti dans la rue
- au pain frais du matin
- à gratter polka derrière les oreilles
- à finir un bon polar même tard dans la nuit
- à faire une remarque à un type qui pisse dans la rue
- aux caprices de mes fils, et à ceux de compagnon idéal et de madame mère
- à mon elle du vendredi
- à un carré de chocolat au lait des familles
- au dernier longchamp
- à une paire de richelieux noir
- au dernier mascara dont les vertus magiques sont garanties par le fabricant
- au escargots lanvin à l'approche de noël
- à une énième chemise à bretelles petit bateau
- à un verre de st joseph
- à une petite boîte à rien en cristal de roche
- à une nouvelle ombre à paupière kaki irisée et son vernis a ongles assorti
- à la balade dominicale dans paris et les photos qui vont avec
- à un dîner en bonne compagnie
- à un bon mot, à un sourire, à un mot gentil

pourquoi, je devrais ?


vendredi 9 décembre 2011

le horla

"8 mai. – Quelle journée admirable ! J’ai passé toute la matinée étendu sur
l’herbe, devant ma maison, sous l’énorme platane qui la couvre, l’abrite et l’ombrage tout entière".

ainsi commence "le horla", nouvelle fantastique de guy de maupassant dans laquelle le héros se sent épié, suivi, hanté, dévoré, par une invisible créature dont on ne sait pas si elle existe vraiment ou si elle est le fruit de son imagination. tenu sous la forme d'un journal, ouvert le 8 mai, le récit se termine, mal, le 10 septembre. le héros met le feu à sa maison, brulant vifs ses domestiques. dans la nouvelle il en vient à se demander s'il doit se tuer pour échapper au démon, et dans la pièce il se suicide.

nous venons juste d'aller la voir, au théatre mouffetard, tout petit théatre du cinquième arrondissement. l'acteur, jeremie le louet, qui est aussi le metteur en scène, et par ailleurs professeur d'art dramatique, y campe avec intensité le héros terrorisé  qui perd peu à peu la raison et sombre dans la folie. l'acteur est excellent, avec une grande présence, et la mise en scène est très riche d'effets "speciaux" : jeux de lumière et de sons s'ajoutent aux effets de voix de l'acteur qui tour à  tour chuchote, parle, chantonne, hurle, ahane, hoquète, de plusieurs voix différentes.

ce qui ajoute de la profondeur à cette pièce c'est que guy de maupassant l'a écrite alors qu'il ressentait lui-même les débuts de la folie qui allait le conduire à tenter plusieurs fois de se suicider. il meurt le 6 juillet 1893, à 42 ans, de paralysie générale. mère dépressive et frère fou, lui-même profondément déséquilibre, il sait parfaitement de quoi il parle quand il décrit la montée de la folie chez son héros.

guy de maupassant est considéré comme un des tout premiers auteurs de litterature fantastique au même titre qu'edgar allan poe et ses ouvrages sont même réputés avoir inspiré h.p lovecraft, le maitre du genre.

si vous avez l'occasion de voir cette pièce, allez-y vous ne le regretterez pas !




jeudi 8 décembre 2011

jeunesse éternelle


un des rares mammifères à sang froid, le rat-taupe glabre, vit sous terre, dans une communauté soumise aux mêmes règles de fonctionnement que celle des fourmis ou des abeilles, avec une reine unique qui choisit ses mâles pour la reproduction et tous les autres individus qui travaillent à lui assurer son confort et sa sécurité. il est la grande star des labos américains. 

pourquoi ?

parce que sa longévité de près de 30 ans est exceptionnellement importante rapportée à son poids de 30 grammes. à titre de comparaison, la souris vit 4 ans.

mais il n’y a pas que ça qui en fait une star : il ne connait pas le cancer, il est insensible à la douleur, et sait vivre dans un environnement pauvre en oxygène, et surtout, surtout, il n’est pas victime de délabrement au long de sa vie et meurt dans l’état juvénile de ses jeunes années.
  
le secret de la vie éternelle pourrait donc être livré par le génôme de la bestiole. on est impatient de savoir ce que les chercheurs vont en sortir.

en même temps si pour vivre éternellement il faut ressembler au rat-taupe glabre, c’est quand même assez moyen…


 

vous ne trouvez pas ?

mardi 6 décembre 2011

melting pot


cette annee, pour la premiere fois de sa scolarite et pour la derniere annee de son cycle secondaire, fils cadet est scolarise dans une ecole publique, a paris.

il y fait l'experience de la mixite sociale connue jusque la seulement au travers des livres. son lycee est dans un beau quartier, le 15eme, et sa terminale, peu chargee parce qu'elle vient d'etre creee, rassemble des jeunes d'origines differentes : francais, libanais, polonais, marocain, vietnamien, russe. mais de ce point de vue la c'est plutot moins mixte que les ecoles francaises de l'etranger.

socialement, en revanche, c'est tres divers : il y a des jeunes de "la cite", des jeunes issus de la classe moyenne et d'autres venant de milieux aises et ou intellectuels.

question religions c'est varie egalement, il y a des chretiens, des juifs, des musulmans, un boudhiste.

dans le lycee, les communautarismes sont assez forts : les noirs ne se melangent pas, les arabes sont ensemble mais admettent des non arabes en leur sein (dont fils cadet). les asiatiques, moins nombreux, sont disperses.

les codes sont assez influences par ceux de la cite. il faut d'entree de jeu se faire respecter, prendre sa place. sinon on se fait marcher sur les pieds. les "victimes" sont sans arret asticotees. rien de tres grave, mais suffisamment quand meme pour que ca en vienne aux noms d'oiseaux ou aux mains une fois par semaine.

dans l'ensemble, personne ne se montre excessif, encore moins integriste, la tolerance est de mise pour les differences des autres, et si on excepte les rares pics d'agressivite qu'on peut tout aussi bien attribuer aux montees de testosterone normales a ces ages, qu'aux particularismes de chacun, la cohabitation se passe plutot bien. c'est moins paisible au college...


 
cote filles, c'est le calme plat. elles s'habillent et se comportent librement, personne ne les embete et elles ne font pas d'histoire.

les profs ne prennent pas partie quand il y a une embrouille et attendent que ca se tasse. 




fils cadet trouve l'experience plutot enrichissante et s'est decouvert des affinites avec certains jeunes de la cite, ce qu'il n'aurait jamais pense possible. finalement c'est peut etre cette annee, pour lui comme pour nous, qu'on decouvre ce qu'est rellement la france d'aujourd'hui.



dimanche 4 décembre 2011

mon beau sapin


c'est pas dans 51 m2 qu'on va installer le sapin de nos reves...

mais comme noel sans sapin n'est pas noel, il faut faire preuve d'imagination. donc cette annee le sapin est en fil de fer, rose et violet et plaque contre le mur.

le voici


il n'est pas fini... quand il aura memorise sa forme j'enleverai les bouts de scotch !


mais y a aussi celui la


et celui la.


3 sapins sans 51 m2 c'est pas si mal !

samedi 3 décembre 2011

peche miraculeuse


hier, j'ai pris le metro.

j'etais assise en face d'un trentenaire avec un casque sur les oreilles.

il etait absorbe par l'exploration systematique de ses naseaux, dans lesquels il plongeait alternativement l'un ou l'autre de ses index.

apres quelques minutes de recherche infructueuse, son visage s'est illumine : il a semble avoir trouve un gisement potentiellement interessant. en effet, son doigt est aussitot ressorti de la mine, couronne d'une belle piece. il l'a approchee de ses yeux et l'a longuement observee en tournant son doigt pour la voir sous tous ses angles et quand il a eu fini, il l'a collee sur la vitre a cote de lui.

le metro c'est chouette

jeudi 1 décembre 2011

fantomes


mon amie, pradipta, qui vit depuis peu en indonesie, m’a rapporte que les histoires de fantomes y étaient tres repandues. elle m'a autorisee a vous relater notre conversation.

il semble que la-bas le personnel de maison, qui attache beaucoup d’importance a ces histoires, s’applique a nettoyer tres soigneusement les miroirs pour que les esprit ne puissent s’y accrocher, glissent plus facilement et quittent ainsi la maison. mais ils peuvent aussi  preferer quitter leur emploi. le chauffeur  de pradipta vient de lui dire qu’il y avait 4 fantomes chez eux, et il sait tres exactement ou ils sont… elle s’attend donc a ce qu’il la quitte du jour au lendemain.

en faisant des recherches j’ai appris que 99,99 pour cent des indonesiens croyaient aux fantomes, que tout le monde en parlait tout le temps et que c’etait d’ailleurs bien pratique pour expliquer des trucs inexplicables genre un accrochage de voiture ou des roupies envolees. il semble que l’ancien president suharto lui-meme y croyait et consultait frequemment des sorciers, et que la presence de fantomes puisse tout a fait figurer dans un rapport de police sur un cambriolage ou un assassinat.

evidemment ça donne de l'imagination aux artistes et il semble que le film de fantomes soit tres populaire dans le pays. il en sortirait un par mois sur ce theme. il y aurait même un programme de tele-realite dans une maison hantee.

ainsi, dans un pays tres religieux, a tres grande majorité musulmane, mais egalement chretien, boudhiste, et hindouiste… croyances, rituels et traditions continuent a cohabiter joyeusement  avec les grandes religions. c'est ce qu'on appelle un syncretisme.


en tous cas, vrai ou pas vrai, ce soir là, pradipta et ses enfants, dans le doute, ont dormi tous ensemble dans le même lit...