mardi 27 septembre 2011

leptitlu fait du vélo



ca y est je me suis offert un velo, une occase trouvee sur "le bon coin", site de petites annonces gratuit. 

il est un peu vieux, un poil rouille, les phares sont cassés, il n'y a que 2 vitesses, pas de panier et je crois bien que la marque motobecane n’existe meme plus, mais n’ayant qu’une confiance limitee dans le sens de la propriete developpe par mes voisins, je prefere avoir un vieux velo pourave qu’un superbe velo flambant neuf et  rutilant, histoire de ne pas eveiller de sombres desseins dans le quartier.

je suis donc partie cheveux au vent ce matin et, le temps ensoleille qui benit paris en ce moment aidant, j’avais l’impression d’être en vacances.

il faut dire que de la maison au bureau il y a une piste cyclable tout le long et que c’est toujours tout droit : bref c'est vingt minutes de promenade bien agréable.


maintenant faut voir ce que ça donnera ce soir : la gentille pente douce de ce matin risque de se reveler une redoutable cote ce soir…

jeudi 22 septembre 2011

le pays ou les frites poussent par terre


le we dernier je suis allee a bruxelles avec la smala voir fils aine.

 

ca a commence par un long voyage en voiture, mais je ne vais pas m’en plaindre parce que c’est pour m’emmener qu’on fait tout ca vu que le train c’est pas vraiment pratique pour moi. 6 heures de voiture donc, entrecoupes de frequents arrets pipi, croquettes et aussi pour me degourdir les pattes.

a peine arrives, fils aine nous a rejoints a l’hotel ce qui a pris 5 mn vu qu’on était loges a 50 metres de son appartement. superbe appartement d’ailleurs, rien a voir avec notre clapier parisien…

 

diner au restau sur la grand place, qui est tres belle, pour tout le monde. moi j’avais déjà dine, pis j’aime pas les moules, par contre j’aime les frites, le lapin a la gueuze et la carbonade flamande (j’aime pas non plus la biere, contrairement a fils aine et fils cadet).

 

le lendemain, tour de ville en bus a imperiale, j’ai aime voir tout en hauteur, la truffe caressee par le vent, bien au chaud sur les genoux duptitlu. c’est apres que le marathon a commence, je n’ai jamais autant marche, le samedi et le dimanche : on a visite toute la ville a pattes et fils cadet n’a pas arrete de se plaindre. heureusement pour moi c’était moins dur parce que dans cette ville il semble que les frites poussent partout dans la rue entre les paves et j’ai pas arrete de manger.

les croquettes en alu

bref on a tout vu. y a des bandes dessinees sur tous les murs, un enorme truc avec des croquettes en aluminium, j’ai pris le bus et le metro, et on a meme ete gouter les meilleures frites du monde  au fritkot "chez antoine", place jourdan. on a fait la file, comme on dit la bas, une heure (fils cadet faisait la tete), mais la c’était un vrai champ de frites, et je confirme, ce sont les meilleures du monde : on s’est regales malgre la pluie qui a commence a tomber bien a l'abri sous un parasol qui heureusement sert aussi de parapluie...

 

bref contrairement a ce qu’on entend partout, la belgique c’est pas «une fois», je suis sure que ca sera plusieurs.



quick et pfluck

signe : polka

leptitlu n'est pas en panne d'inspiration...

mais il n'a pas encore internet à la maison...

et oui, en france, en 2011, à l'ere des NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) il faut encore un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, pour avoir ce foutu internet à la maison.
le processus entier demande opiniatrete, persuasion, abnegation, humilite, moyens financiers, comprehension et surtout... une infinie patience.

et même en deployant tout cela et en s'y etant pris le 22 août on n'aura pas la visite du messie, euh.. du technicien, avant le 4 octobre. inutile de dire dans quel etat se trouve fils cadet...

heureusement pas un de ces mysteres dont j'ignore tout, on a acces a nos messageries depuis nos telephones.

tout ceci illustre parfaitement le proverbe que j'aime bien "patience et longueur de temps valent mieux que force et rage".




jeudi 15 septembre 2011

shibari


non ce n’est pas le nom d’un nouveau restaurant japonais en vogue.c’est effectivement japonais mais c’est le nom d’un jeu sexuel qui consiste à attacher des personnes "avec art et raffinement", aussi appelé kinbaku-bi.

dans le cas qui a recemment vire au drame a rome, deux jeunes femmes etaient  liées de manière très étroite par la même corde, accrochée à deux mètres de hauteur dans un mouvement de balancier, et le moindre mouvement de l'une conditionnait celui de l'autre. lorsque la premiere s’est évanouie son poids a entraine la suffocation de la seconde, qui est morte.

cette technique de sexe extreme, disent les spécialistes, ne s’improvise pas, tout doit toujours rester sous contrôle et cela exige une grande expertise. des cours sont meme dispenses par des maitres appelé sensei, qui enseignent les differentes facons de lier, les frictions, les suspensions. le materiel doit etre egalement pointu et scrupuleusement verifie. un mousqueton defaillant avait, en 2010, entraine la chute d’une jeune femme et un grave traumatisme cranien.





tout ca trouve son origine au XVème siècle dans le ligotage militaire en vue de capture, d’arrestation et de chatiment corporel des nobles et des samourais, par des personnes spécifiques, les nawashi,  pour ne pas attenter à leur honneur. c’est aujourd’hui une pratique érotique extreme, proche du sado-masochisme qui vise à soumettre une personne consentante (enfin on espère) en realisant sur elle des ficelages geometriques contraignants voire douloureux qui stimulent les centres d'énergie en des points précis du corps (shiatsu). la personne soumise prend du plaisir par la tension de la corde qui lui écrase les seins ou les parties génitales. l'intensité des sensations procurées au sujet ligoté est fonction de sa position. le bondage japonais est connu pour faire appel à des positions asymétriques qui exagèrent l'impact psychologique du bondage.

bon, je ne sais pas pour vous, mais pour moi tout cela n’evoque rien d’autre que des trucs barbares…

vendredi 9 septembre 2011

les mures


compagnon ideal, fils cadet et moi-meme avons achete des mures avant de quitter l’inde.
elles sont noires et violette, petites mais on les a bien en main.

on peut parfois peiner a les retrouver au fond d’un sac mais on peut aussi les enrober de couleurs vives pour les retrouver plus facilement. on fait attention toutefois a ne pas les ecraser dans les poches ou dans les sacs parce que le resultat serait vraiment degoutant.

elles nous permettent de garder le contact avec nos amis un peu partout tres facilement, s’ils ont les leur plus particulierement, c’est comme un signe d’appartenance a un club, un truc magique entre nous. on les tripote sans arret, on les scrute du regard, on joue avec, on adore ca ! 




"


 


"le 19 septembre, laissez les pendouiller"


 
c’est une suggestion de l’association belge du bien etre animal, pour protester contre la pratique, il faut bien le dire cruelle, de castrer les porcelets sans anesthesie, quelques jours seulement apres leur naissance, ce pour eviter des odeurs desagreables a la cuisson de la viande, liees a la presence d’hormones secretees par la bete entiere durant sa croissance. 

le 9 septembre, si vous vous sentez en empathie avec ces porcelets, vous ne porterez donc, messieurs, ni slip ni calecon.

pour mémoire, 100 millions de porcelets vivent ce calvaire chaque annee dans un certain nombre de pays europeens, et notamment… la France. 


lundi 5 septembre 2011

leptitlu vs ebay

a anonyme qui demande auptitlu si ses longchamps sont a vendre : leptitludeparlemonde est un blog amical pas une succursale d'ebay ou de priceminister.
en consequence, si tout y est d'occasion, rien n'y est a vendre, tout est gratuit, a faire circuler et a partager... comme l'indique le petit texte de presentation.
et vous y etes le bienvenu.

camille see

fils cadet reprend l'ecole aujourd'hui a paris apres des vacances bien remplies a paris, en allemagne, au pays basque et sur la cote d'azur. fils aine reprend quant a lui le 19 a bruxelles
nous avons ete formaliser l'inscription de fils cadet la semaine derniere. a cette occasion  il s'est deja fait jeter... alors qu'il demandait gentiment a un agent present ou etait le catalogue des activites extrascolaires, il s'est vu sechement repondre que le seul catalogue disponible a camille see s'appelait un emploi du temps et qu'il y enumerait les matieres qu'il etait venu y travailler...
apres les pitoresques et sympathiques ecoles francaises de l'etranger il va falloir s'habituer aux bahuts a la francaise... a moins que ce ne soit du second degre...
le hall


la cour

les escaliers



compagnon ideal aime le bricolage

quand on s'installe, c'est inévitable, il faut bricoler. compagnon ideal adore ca et y met beaucoup de bonne volonte. ses tentatives donnent parfois des resultats etonnants.













...et je vous epargne le nom imprononcable de ce balai de chiottes de la marque bleue et jaune bien connue...

vendredi 2 septembre 2011

la grande bouffe

on dira ce qu'on voudra mais en france la bouffe est une culture.... outre que c'est tres difficile de resister aux victuailles exposees dans les magasins ou sur les marches, elle n'interesse pas seulement les gourmands, pour un plaisir immediat, elle inspire egalement les poetes et peut meme faire debat a l'occasion.

glane ici et la...

- l'artichaud est un legume intelligent qui ne comprend que le breton

 

- une bonne laitiere ayant fait deux veaux presente forcement un persillage plus abondant qu'une genisse vierge

- la froment du leon, la froment de treguier, la leonarde, la pie rouge de carhaix, la jersiaise, la maine-anjou ou rouge des pres. mais diable, que sont-ce ? de delicates fleurs des champ ? un peu, des specialites culinaires locales ? un peu encore... ce sont des vaches bretonnes !

- la beaute blanche, la brin de muguet, la marmande, la violette. que sont-ce encore ? des tomates françaises.

 

 
- bouton de culotte, amour de nuits, pouligny saint pierre, bibeleskaes, poivre d'ane ? du fromage !


apres ca, essayez donc de resister a la tentation... au poids qui menace, au cholesterol, au diabete, a l'atherosclerose, j'en passe et des meilleurs. ou alors.. profitez, et pour oublier les dangers qui vous pendent au nez, faites usage (avec moderation tout de meme) des saint emilion, croze hermitage, nuits saint george et autres saint amour !

sante !


métro, boulot, vélo


leptitlu n’est pas fait pour les souterrains, il n’est pas une taupe, il n’est pas underground. il aime le soleil, le vent, les nuages, la pluie ; il n’aime pas devoir emprunter des escalators du bon côté ou qu’on le bouscule pour gagner trois secondes. il n’aime pas rester debout serré comme une sardine dans les odeurs de transpiration ou accroché à un poteau plein de traces de mains moites et pire encore.
il n’aime donc pas le métro et cherche donc toutes les possibilités d’éviter de le prendre. il y en a plusieurs :

- les pieds avec les godasses appropriées

 
- la trotinette

 
- les rollers

 
- la voiture

leptitlu n’a plus l’âge d’utiliser les rollers et serait ridicule en trotinette, en revanche il peut marcher, mais il y a environ une heure de marche entre le clapier et le burlingue. ca fait beaucoup ! et il n’y a rien pour stationner la voiture alentour (leptiltlu n’est pas ministre).

mais il peut… pédaler ! et par chance il y a des stations de vélib et des pistes cyclables partout.


 

c’est donc parti pour le vélo, au moins pour le soir parce que dans l’autre sens c’est plus risqué ! (et s’il n’y en a pas à 8 heures ?)