samedi 30 juillet 2011

bollywood sex

ce matin j'etais chez madonna (j'en profite parce que c'est pas a paris que je pourrai le faire...) et tandis qu'on me bichonnait les pieds, je regardais l'immense tele qui etait juste devant mon nez.

ce n'est pas tres frequent parce que leptilu n'a pas de tele. c'est peut etre d'ailleurs dommage d'avoir passe trois ans en inde sans tele, parce que c'est un moyen comme un autre de connaître le pays dans lequel on est (enfin le dogme c'est le dogme).

d'ailleurs ca depend des endroits parce qu'ici la tele, comme les magazines, donnent a voir une inde tres differente de celle qu'on cotoie tous les jours. ils ne sont pas du tout le reflet de la vie telle qu'on la voit dans la rue, ou au travail. meme chez les indiens ou les indiennes ouverts sur les autres cultures, il y a une pudeur et une reserve relativement poussees et pour nous etonnantes, et je ne parle pas des autres.

or les emissions de tele et les magazines montrent des jeunes tres delures, dans des situations et des poses tres suggestives voire explicites, que je ne suis meme pas sure qu'on verrait a la tele francaise, par exemple, a une heure de grande ecoute. aujourd'hui a midi, un samedi donc, il y avait un film dans lequel etaient mis en scene facon sm un homme et une femme gaines de cuir, alternativement attaches sur un grand fauteuil, mains ligotees et reliees a leur collier de chien accroche a des chaines, dont le sort semblait dependre de celui des pions sur l'echiquier d'une partie d'echecs en train de se jouer.

ca dure un petit moment... finalement ils se liberent tous les deux et ils se mettent a gesticuler (la femme a toujours son collier de chien) de facon franchement explicite en une sorte d'exercice kamasoutresque plutot hot ! lui, donne de furieux coups de bassin dans le vide et en reponse, elle ondule symetriquement, allongee sur le dos quand elle n'est pas a quatre pattes.

bon tout ca dans un salon de beaute, a une heure de grande ecoute, et avec des vedettes tres connues en inde (il me semble que c'etait kareena kapoor et shah rukh khan). je ne crois pas qu'on pourrait voir ca en france, avec par exemple marion cotillard et jean dujardin ou aux etats-unis brad pitt et angelina jolie, a l'heure du dejeuner... les comites de censure mettraient le hola vite fait.

toute proportions gardees et sans l'effet amplificateur du mouvement, c'est la meme chose pour les magazines. la plupart des revues occidentales ont leur pendant indien, avec les memes lignes editoriales. elle, marie-claire, harper's bazar, vogue, people, ils sont tous la et s'adressent aux indiennes comme ils le feraient a des americaines ou a des francaises. on y voit a longueur de pages des femmes habillees-deshabillees, en maillot, short ou sous vetements, une cigarette a la main, ce qui se voit tres rarement a delhi et jamais dans la rue. on y aborde des themes comme la sexualite sous toutes ses formes, la drague, l'adultere, la contraception, themes qui sont assez rarement evoques dans les conversations, meme entre femmes et presque toujours avec embarras.
ailleurs c'est peut etre different, il semble qu'a bombay les moeurs soient plus legeres, plus libres, mais a delhi, dans les parcs, par exemple, on ne voit jamais de femmes courir en short, et dans la rue, pour aller au travail, elles ne sortent jamais sans leur dupatta, grande echarpe qui cache la gorge et/ou les cheveux, les jambes et les epaules sont couvertes, meme si dans un saree traditionnel l'estomac et le dos sont nus. 


kareena kapoor et shah rukh khan

le meme

le decalage entre les images et la realite sont deja enormes avec delhi, ou les grandes villes, mais dans le reste de l'inde, c'est a dire l'immense majorite du pays, les gens des regions rurales sont carrement a des millions d'annees lumieres de ce monde qui est decrit dans les magazines et dans les films, fussent-ils de bollywood, donc indiens.

mardi 26 juillet 2011

lodhi garden


au risque de me repeter, delhi est une ville tres verte, et parmi ses nombreux parcs, lodhi garden est le plus sophistique. dessine en 1936 par l'epouse du gouverneur general britannique d'alors, lady willingdon, a l'emplacement de jardins qui existaient deja au 15eme siecle, il abrite plusieurs tombeaux dynastiques et est un veritable havre de paix dans la ville.
ici comme dans les autres parcs, les gens marchent, courent, meditent, font de l'exercice, flirtent, pique-niquent et regardent pousser les fleurs.

regardez, vous aussi :

grandes etendues pour le pique-nique ou pour jouer

hibiscus
 
un tombeau

genre de lupins

allee de palmiers royaux

cosmos

de l'exercice mais telephone en main
 

lundi 25 juillet 2011

taxi

" i am sorry ma'am but my wife has fallen very sick, same than last year (ouais j'me souviens...), so i have to go home".
c'etait a 15 heures aujourd'hui. j'ai donc libere mon chauffeur et j'ai pris un taxi pour rentrer le soir apres ma journee.

ben je suis tombee sur une voiture pourrie de chez pourrie. elle grincait de partout, y avait des bruits vraiment inquietants qui venaient de sous le chassis, aucun amortisseur, ce qui etait particulierement perceptible par la colonne vertebrale au passage (a fond) des dos d'ane, la direction etait tres approximative et il fallait 10 tours de volant pour tourner. pas de retro (pourquoi faire ?), mais un klaxon bien sur,  et le pilote, un immense sikh enturbanne de bleu pervenche, a la longue barbe et aux petits yeux cruels, n'avait strictement rien a faire des fameuses "guidelines" et j'ai du lui brailler de se calmer pour qu'il lache le champignon.

franchement, je ne suis pas intime avec mon propre dieu et encore moins avec les 30 millions de dieux locaux, mais je jurerais volontiers que l'un au moins d'entre eux veillait sur moi ce soir... qu'il en soit remercie !

samedi 23 juillet 2011

tiffin box

c'est la lunch box des indiens, le tupperware du sous continent. tout le monde en trimballe, toutes categories sociales confondues. il faut dire que, pour des raisons de caste notamment, les cantines, lorsqu'elles existent, ont peu de succes. chacun veut savoir exactement ce qu'il mange, comment et par qui ca a ete prepare donc c'est difficile dans ces conditions de manger quelque chose qui n'a pas ete prepare a la maison.


le tiffin est en alu, il se compose de plusieurs etages, ce qui permet de separer les chapatis du dal et du curry. dans le menu indien le dessert n'est pas systematique. donc trois plats, trois etages.


 


vendredi 22 juillet 2011

zero de conduite

a delhi, mais sans doute dans toute l'inde, la circulation est chaotique. comme l'a dit un jour un indien a compagnon ideal, les lois ne sont de toutes facons que des idees directrices (il a dit "guidelines").

on s'en rend particulierement compte sur la route. personne ne suit de quelconque code, on se fiche des lignes continues, on se contrefiche des passages pietons, on fait des demi-tours ou des marches arrieres partout y compris sur les voies rapides, on s'arrete au milieu de la voie pour prendre quelqu'un ou le laisser descendre, telephoner, faire ses courses ou aller pisser. on double a droite ou a gauche comme on le sent, on n'hesite pas a empieter sur la voie en sens inverse lorsque la sienne est bouchee, on coupe la voie a celui qui vient en face quand on tourne, on bouche toute la largeur de la voie pour etre le premier a tourner a droite au feu vert, on klaxonne comme un forcene a tout bout de champ et on roule plein phare a la nuit tombee.

enfin on n'hesite pas : au carrefour on fait le menage et on jette toutes ses ordures par la fenetre.

malgre tout ca, on conduit sans trop de souci. et malgre tout ca il n'y a pas tant que ca de gros accidents. on accroche souvent les pare-chocs ou les retros mais pas beaucoup plus... les indiens sont plutot doues au volant et capables de se faufiler dans un tout petit passage. en revanche le creneau c'est pas leur truc. 

et pour tout le reste... les 30 millions de dieux veillent !

operation seduction


depuis que compagnon ideal et fils cadet sont partis, et qu'il n'y a plus qu'elle et moi dans la meute, polka essaie d'occuper le terrain. elle est tres presente et demande beaucoup d'attention. quand je suis a l'ordi, elle le pousse du museau, elle est toujours collee a moi et d'une maniere generale elle demande beaucoup de caresses et d'attention. allez savoir ce qu'il y a dans sa petite tete.

scene habituelle du matin sur le lit devenu familial : operation seduction au tee shirt rouge.









mercredi 20 juillet 2011

les ptits metiers (3)

toujours dans la rue, d'autres petits metiers


maraicher en plein dans la circulation

l'eboueur

il y a quelques camions poubelles mais dans la plupart des quartiers c'est des gens avec des charettes tirees par des velos qui ramassent qui les ordures menageres, qui le carton, qui le plastique. nos vieux journaux, magazines, papiers sont revendus par notre homme de maison 4 roupies le kilo. il revend aussi le plastique mais je ne sais pas combien. en revanche je sais ce qu'il fait des sous, et ca me desole : il s'achete des cigarettes...

l'enfileur de perles, ou la dexterite des orteils

les repasseurs

specialite locale, le dhobiwalla. l'entretien du linge est tres souvent confie a des gens exterieurs a la maison.  il y a un service de ramassage a velo ou en mobylette chez chaque client. le linge sale est rassemble en un ballot et emmene au lavage. nous on ne l'a jamais fait parce que personne n'a pu me dire avec certitude ou le linge etait lave, et qu'a part la riviere je ne vois pas ou ca pourrait etre fait par ces petits artisans. une fois lave et seche le linge est ensuite ramene dans ces ateliers de repassage en plein air, ou, sans electricite, les fers fonctionnent a la braise. puis une fois repasse et plie le meme monsieur qui l'a ramasse, le ramene a la maison. il semble que ca soit bien organise et que personne ne se plaigne de vetements egares ou endommages.

mardi 19 juillet 2011

et tout redeviendra poussiere

ben a delhi ca prend tout son sens.

une grande part de la pollution de delhi est due a la poussiere omnipresente, qui encrasse tout et tous. quand on utilise le rickshaw parce qu'on n'a pas de voiture a disposition on s'en apercoit vite. a la fin de la journee l'interieur des oreilles est noir et on mouche noir (desolee du detail les ptites natures). j'imagine qu'a la longue ca ne doit pas etre tres bon pour les poumons. d'ailleurs il n'est pas rare de croiser des gens a la tete camouflee sous de grands cheches.

quand on depose le soir un livre sur la table de nuit, le lendemain le passage du doigt laisse une trace sur la couverture. a la fin du week end, apres deux jours sans lavage des sols, on a l'impression de marcher dans le desert.

donc pour garder le plus longtemps possible dans un etat correct les vetements, les appareils, notamment electroniques, on met tout sous des housses. ca donne ca


la chaine. je viens de la faire nettoyer pour la troisieme fois
en deux ans et demi parce qu'elle ne fonctionnait plus


les vetements


l'imprimante

tout ce qui n'est pas protege d'une housse doit etre nettoye avant usage, meme si ca sert souvent. exemple les ustensiles de cuisine, les plats a four, les livres de la bibliotheque, le dessus du bureau quand on s'y installe, les boules de noel qui etaient dans une boite, les flacons d'eau de toilette ou de shampooing, le tube de creme qu'on n'utilise pas tous les jours...

je suis toujours etonnee, et ravie, quand apres plusieurs mois de fermeture, ma maison de vendee est presque impeccable !

dimanche 17 juillet 2011

l'incroyable histoire d'une francaise malchanceuse...


un dimanche apres midi j'etais tranquillement assise dans mon salon a bouquiner, quand j'entends un gros « boum ». deux minutes plus tard le gardien sonne a ma porte : quelqu'un avait embouti ma voiture, gentiment garee entre ses deux arbres. je sors et je vois en effet un petit jeune, accompagne d'une jeune femme, qui se repand en excuses et m'explique qu'il est du quartier et qu'il enseigne la conduite a son epouse. bien sur il prendra a sa charge les reparations.
je le fais rentrer et prends ses nom, numero de telephone et son adresse. on convient qu'il m'enverra des le lendemain matin son mecanicien. il repart en renouvelant ses excuses.

le lendemain matin, mon chauffeur m'explique qu'on ne peut rouler parce que le pare-choc coince la roue, ce que je n'avais pas remarque la veille. je prends donc un taxi pour aller au bureau. de la, je rappelle le jeune qui me dit d'abord que son mecanicien ne peut se deplacer, et d'arracher le pare- choc pour rouler jusqu'au mecanicien de mon choix. ainsi procede mon chauffeur qui va ensuite avec celui de la proprietaire voir un mecanicien tout proche. celui-ci garde la voiture 24 heures. je reprends donc un taxi le soir pour rentrer du bureau.
le lendemain la voiture est reparee sommairement : il y a un jour entre le nouveau pare-choc et la carrosserie et les impacts des coups de marteau qui ont servi a redresser la carrosserie n'ont pas ete repeints. le chauffeur fait donc faire une estimation du cout total. 3000 (que j'ai deja paye) + 4000 qui restent pour finir le travail. je ne le fais pas faire parce qu'il faut laisser la voiture 3 jours, ce sera pour plus tard, en tout etat de cause avant de remettre la voiture a l'acheteur qui l'a deja reservee.

mon chauffeur va donc remettre la facture et l'estimation au petit jeune, qui d'emblee lui dit que c'est trop cher.
depuis l'aeroport ou j'etais allee accompagner fils cadet, commence alors une serie de sms plus ou moins secs a ce sujet, qu'il conclue en disant qu'il viendra en personne me payer le lendemain matin et qu'il s'excuse encore du desagrement.

le lendemain matin, dimanche, personne. sur le coup de 12h30, alors que j'allais sortir dejeuner a l'exterieur, il arrive, je le fais rentrer et commence a discuter. en effet il trouve la facture exorbitante et convient avec moi qu'elle aurait peut-etre ete moins elevee s'il s'en etait occupe lui meme, mais comme il travaille, il n'avait pas le temps (et moi je suis a la plage...). neanmoins, grand seigneur, il met 3000 roupies sur la table en disant qu'il ne fait pas d'histoire. en realite ses reparations a lui, sur son pot de yaourt, lui ont coute 2500, la difference s'expliquant aisement par le modele de la voiture. je lui montre ce qui a ete fait et ce qui reste a faire. il acquiesce en disant qu'il en paiera la moitie, je lui dis que je ne vois pas pourquoi je paierais un sou de ma poche alors qu'il m'est rentre dedans tout seul...

la dessus on sonne. son pere, qui s'impatientait dehors, m'invective depuis le couloir en disant que 3000 roupies c'est enorme que c'est deja pas mal qu'il paie, que lui ca ne lui a coute que... il parle en meme temps que moi de facon impolie et arrogante. je lui dis de rentrer s'il souhaite discuter ou de nous laisser s'il prefere rester dehors. il tourne alors soudainement les talons en me disant de faire venir l'assurance, et que c'est ce que j'aurais du faire depuis le debut, et qu'il paiera la difference, je me tourne vers le petit jeune et lui demande de confirmer a son pere que ce n'est pas ce qu'on avait decide ensemble. il en convient mais suit son pere qui est deja parti.

finalement je suis super en retard a mon rendez-vous. je fonce (tout en fulminant contre ce type mal eleve et arrogant), en oubliant de ranger les 3000 roupies.

le soir en rentrant... je suppose que vous avez devine la suite...
pour ceux qui n'en auraient aucune idee... pendant que je parlais avec le pere, le fils est reparti avec les 3000 roupies.

rapport de force, gentillesse, naivete, ca vous dit quelque chose ? en fait j'aurais du appeler le jour meme de l'incident la police des etrangers, leur faire constater, et appeler l'assurance. c'est ce que j'aurais moi meme conseille a un compatriote dans cette situation. je ne l'ai pas fait parce que je n'ai pas cru necessaire de donner tant d'ampleur a cet incident, que j'ai pense qu'un arrangement a l'amiable leur conviendrait surement mieux puique c'est ce qu'ils evoquaient et qu'ils avaient l'air honnete.

depuis, l'assureur est venu me voir au bureau et m'a lui meme conseille de porter plainte. il y avait plein de temoins, ce ne serait donc pas tres difficle, mais franchement est-ce que j'ai envie de me lancer la dedans a un mois de mon depart pour 7000 roupies ? pourtant se faire avoir comme ca, croyez-moi, c'est super humiliant... et comme c'est dommage de quitter l'inde sur cette deplorable experience...
 

samedi 16 juillet 2011

kezako ?


petit exercice de memoire, pour ceux qui connaissent la maison.






deer park

delhi est une ville polluee, bruyante, poussiereuse, chaotique.

c'est vrai. mais c'est aussi une ville verte, particulierement en ce moment ou la pluie vient regulierement debarrasser la vegetation de la poussiere qui la ternit toute l'annee.
j'ai deja eu l'occasion de le dire, a delhi, dans chaque quartier d'habitations, les colonies, il y a un parc entretenu par les riverains et frequente assidument par tout le monde des 6 heures du matin et jusque tard dans la nuit.

il y en a aussi de tres grands depuis le pur british lodhi garden, qui pourrait etre de la famille de bagatelle, a boulogne, au fleuri nehru park, en passant pas un parc plus sauvage, plus vincennes que bagatelle, deer park. et bien d'autres.

comme son nom l'indique, deer park abrite dans un immense enclos une colonie d'une cinquantaine de biches et de daims qui ont l'air d'y couler des jours heureux. tout autour, un bois, sauvage quoiqu'entretenu et nettoye, avec toutes sortes d'especes vegetales, exotiques ou de contrees temperees, sans oublier les ecureuils, les paons et les oies (et les fameux pingouins). j'y ai meme deja vu un enorme serpent qui ondulait a cote d'une mangouste, non loin de l'allee ou je promenais polka.

voici quelques photos de deer park

langues de belle-mere acerees mais non veneneuses

cactees

sous bois d'eucalyptus


etang ( a eviter en periode de dengue)

voute de bambous

neem


palmiers

lui a bien mange...


vendredi 15 juillet 2011

bretteurs des forums

un triptyque : des biréacteurs pour nos binationaux, des biréacteurs pour nos binationaux, des biréacteurs pour nos binationaux

des cerveaux pour les xenophobes, des cerveaux pour les xenophobes, des cerveaux pour les xenophobes...

des leçons d'orthographes pour les nuls ! des leçons d'orthographes pour les nuls ! des leçons d'orthographes pour les nuls !

et son épilogue : des leçons d'ortographe sans "s" ducon... à moins qu'il y ait plusieurs ortographes par chez toi...

un ptit dialogue :

- que veux tu ! quand on a passé une partie de sa jeunesse à casser du skinhead fachiste...ça laisse des traçes
- alors autant la passer à apprendre le français.
- tiens, un nouveau Maître Capello...bienvenue au club...ils sont nombreux sur ce forum

puis un petit vrac :

… mais je me mobiliserai bien pour fermer le claque merde à des couillons dans ton genre...

…donc tes niaiseries sur les gauchos-bobos, tu te les carre ou je pense ! (si tu veux...je dois pouvoir retrouver ma batte pour t'aider)

…si les couillons volaient tu pourrais en transporter quelques-un sur ton dos !

…t'es fier de ta connerie crasse ?
…oui, pourquoi, toi non ?

c’était donc sur le forum de libération aujourd’hui. ce dont il est question a d'ailleurs peu d’importance.

la lecture des forums, quel que soit le site qu’on choisit est souvent amusante. je la pratique régulièrement, sans y participer moi-même faute de temps. j’ai essayé d’en dégager des conclusions sur le niveau respectif des intervenants et donc des lecteurs. ce n’est pas évident. apparemment il y a autant de brêles qui lisent le monde, libé ou le figaro, les idées les différencient peut-etre mais la bêtise les rassemble.

et encore, je suppose que les modérateurs doivent en sabrer pas mal...

c'est la version internet des perles du bac dont, en cette periode, on nous rebat les oreilles... et c'est tout aussi savoureux.


mardi 12 juillet 2011

fever and loose motion

« good morning ma'am. I am very sorry but i cannot come today, i got big fever and loose motion. please try to manage by yourself ». tel est le sms que j'ai recu hier de mon chauffeur.

c'est peut etre vrai -meme pour nous ce sont deux maux recurrents- et c'est peut etre faux. on ne peut pas le savoir et il faut faire avec. c'est l'aspect de ce  pays le plus penible pour nous. on n'est jamais sur qu'on ne se fait pas avoir. c'est pour ce genre de choses ou d'autres aussi, les garagistes (a-t'il vraiment change la piece qu'il me facture ?),  le commerce artisanal (que vaut reellement cette superbe tenture du rajasthan ?), ou la course de rickshaw (quoi ??? 1000 roupies pour 3 km ?).

la verite c'est que tout dans ce pays est regi par des rapports de force, votre gentillesse, votre douceur, votre generosite, ou votre compassion sont interpretees comme une faiblesse et l'autre essaie d'en tire parti d'une maniere ou d'une autre.

c'est difficile pour tout le monde, mais pour quelqu'un comme compagnon ideal, qui est naturellement d'une grande gentillesse, c'est tres destabilisant, parce qu'a moins d'etre completement stupide on finit par le comprendre (lire a ce sujet white tiger peut aider) et il faut en tenir compte en essayant de se montrer dur et inflexible partout et tout le temps. ce n'est pas donne a tout le monde, et parfois on ne se reconnait pas, on a l'impression de se perdre.

cette absence forcee de spontaneite et cette crainte incessante de se faire avoir, laissera au ptitlu un goût amer et un mauvais souvenir, peut-etre le seul.

dans un autre billet je vous raconterai l'incroyable histoire du voisin qui a embouti la voiture duptilu malchanceux qui s'est fait avoir par naivete et exces de gentillesse...

lundi 11 juillet 2011

cochon pisseur


ici, plus qu'ailleurs encore, les hommes pissent contre les murs.

meme si c'est degueulasse, c'est peut etre excusable dans la mesure ou il est quand meme probable que nombre d'entre eux n'ont pas les commodites chez eux.

ce n'est pas tout a fait le cas en france et fils cadet, s'il me lit, se souviendra de la fois ou en voiture on avait pourchasse un pisseur de parking a atlantis.

le monsieur etait tres bien mis et disposait tres certainement de toilettes chez lui, qui plus est il y en avait dans le centre commercial contre le mur duquel il pissait sans vergogne.

je ne sais pas si cette envie de pisser dehors lui a passe, mais on a mis le paquet. le pauvre ne savait plus ou se mettre et courait presque pour sortir du parking en cherchant deseperement du regard une aide secourable. 

il a peut etre eu peur de perir ecrase par une folle en toyota qui le houspillait depuis sa fenetre, avec des trucs du genre : la honte soit sur toi, pisseur de parking, gros degoutant, cochon pisseur !

fils cadet et leptilu en rient encore... meme si au fond ca reste degueulasse.

samedi 9 juillet 2011

paan

au bout de trois ans de sejour on n'y fait presque plus attention mais quand on arrive en inde on se demande quel massacre a bien pu etre perpetre ici ou la, ou de grandes trainees rouge sang maculent les murs, que ce soit dehors ou meme a l'interieur des "markets" voire meme des centres commerciaux comme celui ou beaucoup d'expatries font leur course et qui est connu sous le nom de marche russe.

ca donne ca, et encore sur cette photo ca semble
avoir ete nettoye

en fait les hommes principalement et les femmes plus rarement consomment un melange local compose de feuilles de betel, de noix d'arec et de chaux eteinte, auxquels peuvent s'ajouter du tabac et des epices selon les regions ou l'epoque de l'annee.

paan en preparation

ils introduisent la preparation entre gencive et joue, facon hamster et le laissent macerer. le betel fait saliver et donc cracher, ce qui donne ces trainees rouges sur les murs. ou dans la rue quand ca tombe du haut d'un bus, d'une portiere de voiture ouverte dans le mouvement ou depuis une moto en pleine course.

vendeur de paan ou paanwalla

ca a une odeur tres speciale egalement, acide mais pas seulement, qui souleve le coeur fragile du ptitlu.

non ce n'est pas un preservatif, c'est la version  moderne et sans doute encore
plus nocive du paan. ca donne les memes trainees mais en plus
les sachets restent a terre une fois vides

a noter que le paan, qui est par ailleurs tres nocif pour la sante, a cause de la chaux principalement, et en plus de pourrir les dents et les gencives, est interdit a maurice ou une grande partie de la population est d'origine indienne. c'est ecrit en gros a l'arrivee a l'aeroport (de meme que les plumes de paon... ne me demandez pas pourquoi)

enfin comme je l'ai dit on s'habitue...

vendredi 8 juillet 2011

performance

on a parfois du mal avec l'art contemporain...

ce qu'on appelle desormais les performances est un exemple parfait de cette difficulte. il s'agit de mises en scene ephemeres, mouvantes ou statiques, incluant ou non l'artiste, des tableaux vivants dans lesquels le spectateur est parfois invite a entrer.

a new york, l'an dernier, la manifestation phare du moma a ete l'oeuvre de marina abramovic qui, assise sur une chaise, fixait du regard, immobile et muette, toute la journee, tous ceux qui souhaitaient s'assoir en face d'elle et la fixer en retour. 700 000 visiteurs ont fait le deplacement en 3 mois et 1500 ont souhaite participer a son oeuvre pour quelques minutes ou une heure.


 
une salle du moma est desormais reservee a ces performances, preuve de leur succes et de l'interet qu'elles suscitent chez les amateurs d'art contemporain.

c'est d'autant plus deconcertant que c'est dans un lieu ou on a plutot l'habitude de voir des oeuvres "mortes" : un musee.

mais ca fait quelques annees deja qu'on peut voir ce genre de tableaux ou le corps est au centre du dispositif artistique, dans les rues, ou, par exemple, une "statue" de metal peut rester immobile des heures durant dans la meme position sur son piedestal au milieu d'une rue passante, pour quelques pieces de monnaie jetees par les spectateurs. 
on se souvient aussi de ces foules nues allongees sur les paves de tokyo, mexico ou londres sous l'objectif de spencer tunik, photographe americain. 
en 2009 une artiste egyptienne mettait en scene un troupeau d'humains a quatre pattes deambulant dans le centre du caire.

on voit donc que ca peut etre vain, purement artistique ou militant, voire politique.

on comprend la demarche, mais dans tous les cas ce qui est deconcertant c'est de faire le lien avec ce que la plupart d'entre nous appelle l'art.

mercredi 6 juillet 2011

l'as de pique



il a une espece de consensus etrange sur la facon de s'habiller de michelle obama.

dans les magazines feminins on s’extasie sur ses robes de soiree, ses petits twin sets en laine ou ses imprimes de chez gap. je lis partout qu’elle serait une des femmes les plus elegantes du monde.

ben les bras m'en tombent, franchement moi je la trouve, la plupart du temps, fagotée comme l’as de pique, avec ses ceintures sous la poitrine, qui culminent à 30 cm au dessus de la taille et des imprimes approximatifs à deux balles sans oublier ses petits hauts coordonnes etriques.

regardons quelques unes de ses tenues encensees par les journalistes...


ceinture large trop haute plus ruche...
charge et  vraiment pas seyant
  
la robe jaune canari, la ceinture cloutee sous la poitrine, le tout
avec un manteau qui a l'air trop petit... sans commentaire

assemblage memerisant a souhait

top etrique plus jupe a fleurs en taffetas
brillant et qui commence sous la poitrine, bof, bof

la pinata, et viva mexico !
 
pantalon et spencer tres bien coupes,
pantalon rentre dans
la chaussure : c'est superbe 

le fameux twin set etrique

et le top du top...

le plastron croise haut, les gants longs, le tout en blanc, on dirait
la combi des liquidateurs de fukushima...